Publicité
25 octobre 2018 - 14:56 | Mis à jour : 26 octobre 2018 - 11:07

Deux entreprises Lavalloises sont récompensées au Prix Créateurs d’emplois du Québec

Par Salle des nouvelles

L’Aréna du Rocket et Couche-Tard font partie des 39 entreprises honorées lors de la deuxième édition des Prix Créateurs d’emplois du Québec, hier soir, au Centre des congrès de Québec. Les deux entreprises ont remporté respectivement les prix Champion et Coup de cœur pour la région de Laval, dans le cadre de ce grand rendez-vous économique national créé par Fondaction, le Conseil de patronat du Québec et la Corporation des parcs industriels • Québec.

Décerné au plus important créateur d’emplois de la région, le prix Champion revient à L’Aréna du Rocket. Depuis le 31 août 2017, les citoyens de Laval peuvent profiter de la Place Bell, un complexe multifonctionnel ultramoderne abritant une patinoire olympique  une patinoire communautaire et un amphithéâtre pouvant accueillir 10 000 spectateurs.

De l’administration à l’accueil, en passant par les services de restauration, de billetterie, de vente de produits dérivés et autres, l’exploitation d’un centre de sports et de divertissements comme l’Aréna du Rocket requiert une multitude d’expertises. Pour répondre à tous ses besoins, l’entreprise a créé 279 nouveaux emplois directs en 2017, sans compter les quelque 165 personnes employées par ses sous-traitants.

Un fleuron québécois bien enraciné

Le prix Coup de cœur pour Chaudière-Appalaches a pour sa part été remis à la multinationale Couche-Tard, dont le siège social est établi à Laval. Rares sont les entreprises québécoises qui peuvent se targuer d’employer 130 000 personnes à travers le monde. En 2017, Couche-Tard a réalisé la plus importante acquisition de son histoire en mettant la main sur son principal concurrent nord-américain, CST Brands, maintenant du même coup quelque 1 800 emplois au Québec, en plus de créer une trentaine de nouveaux postes dans son département de comptabilité de Laval.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.