Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 novembre 2018 - 14:32

Inauguration du nouveau concept de boutique Grenier au Centre Laval

Grenier célèbre l’ouverture officielle de son nouveau concept de boutique au Centre Laval le 6 décembre dès 10h00. Une expérience de magasinage repensée afin d’offrir une expérience optimale à ses clientes.

Grenier cible les femmes actives, énergiques, qui expriment aussi leur joie de vivre à travers leurs vêtements. Cette bannière québecoise au profil unique décline des garde-robes complètes, avec un rapport qualité prix exceptionnel.

« L’ouverture officielle permettra à nos clientes de découvrir notre toute nouvelle génération de boutiques. Il s’agit d’un retour à Laval, ce secteur de choix métropolitain », explique M. Sylvain Lafrance, président du Groupe Marie Claire.

Tout la famille Lafrance, propriétaire du groupe Marie Claire, sera présente dès 17h30, pour prendre part à la soirée d’inauguration.

Une occasion à ne pas manquer pour découvrir la nouvelle ambiance et les collections Grenier – et de profiter de rabais exclusifs et de cadeaux surprises.

Quelques mots du Groupe Marie Claire

Fondé à Saint-Hyacinthe en 1965, le Groupe Marie Claire est propriétaire des boutiques : San Francisco, Claire France, Grenier, Émotions, Marie Claire et Terra Nostra. C’est une entreprise familiale 100 % québécoise, dont la mission est de créer, ici même, une mode ultra-féminine qui s’inspire à la fois des tendances européennes et du style de vie des Nord-Américaines. Tous les vêtements sont dessinés par des équipes de designers au siège social d’Anjou et ensuite distribués dans plus de 300 boutiques dans l’est du Canada. Elle peut compter sur une équipe de 120 personnes au siège social et plus de 1700 employés dans l’ensemble des boutiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.