Publicité

21 mai 2020 - 12:00

PANDÉMIE COVID-19

Les entreprises peuvent se tourner vers leur agence de développement régional

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Un montant supplémentaire de 75 M$ a été annoncé pour les organismes soutenant les autochtones vivant en zone urbaine ou hors réserve qui ont des besoins critiques. Cela permettra d’aider les plus vulnérables, les jeunes à risque, à fournir des services de santé mentale et prévenir la violence familiale.

Le premier ministre rappelle que les employeurs et les propriétaires d’entreprises peuvent compter sur différents programmes d’aide pour la réouverture. Par exemple, si les activités ont été ralenties ou arrêtées, les employeurs pourront utiliser la subvention salariale d’urgence pour réembaucher leurs employés. Notons que ce programme a été prolongé jusqu’à la fin de l’été. Pour les problèmes de liquidité ou des nouvelles dépenses à assumer, ils pourront obtenir un prêt par l’entremise du compte d’urgence pour les entreprises. Le gouvernement du Canada invite ceux qui ne sont pas admissibles de s’adresser directement à leur agence de développement régional qui pourra les aider. 

Ottawa continue de travailler avec les provinces, les propriétaires et les régions pour baisser les loyers des PME. D’ailleurs, ils pourront faire une demande à partir de lundi prochain sur le site de la Société canadienne d’hypothèque et de logement. 

Le port du masque 

M. Trudeau rappelle qu’hier la Dre Tam a fortement encouragé les Canadiens à utiliser un masque non médical dans les endroits où il n’est pas possible de respecter la distance de deux mètres entre les personnes. 

À lire également : 
Justin Trudeau prolonge d'un mois la fermeture de la frontière avec les États-Unis

Petites entreprises: Justin Trudeau accorde une aide sur les loyers

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.