Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pire semestre des 50 dernières années

Caisse de dépôt: perte de 33,6 G$ pour les six premiers mois de 2022

durée 16h25
17 août 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) devra tricoter serré pour refermer le trou qui s’est ouvert dans le bas de laine des Québécois après le pire semestre des 50 dernières années sur les marchés.

Au 30 juin dernier, la Caisse enregistrait, pour les six premiers mois de 2022, un rendement négatif de -7,9 %, soit une perte de 33,6 milliards $. Bien que l’institution ait fait mieux que son indice de référence, qui était en repli de -10,5 %, ce résultat contraste avec le rendement exceptionnel de 13,5 % affiché pour toute l’année 2021.

En tenant compte des dépôts, l’actif net de la Caisse a reculé de 28,2 milliards $, passant de 420 milliards $ à 392 milliards $.

Comme l’ensemble des investisseurs, la Caisse n’a pu échapper à ce que son président et chef de la direction, Charles Émond, a décrit comme «une combinaison de facteurs jamais vue depuis plusieurs décennies», soit la flambée inflationniste et la forte poussée des taux d’intérêt qui a suivi, la «correction simultanée des marchés boursiers et obligataires» ainsi que la guerre en Ukraine.

La perte pourrait toutefois s’amoindrir, les marchés ayant connu un rebond en juillet qui n’est pas compris dans le calcul de janvier à juin. Si cette tendance devait se maintenir, elle permettrait à la Caisse de redresser sensiblement son résultat. Juillet s’est d’ailleurs avéré le meilleur mois depuis deux ans sur les marchés.

L’institution prend soin aussi de rappeler que son résultat est non seulement supérieur à celui de son indice de référence, mais que sur les périodes de cinq et de dix ans, le rendement se situe tout de même respectivement à 6,1 % et 8,3 %.

Les nouvelles ne sont d’ailleurs pas sombres dans tous les secteurs: du côté des actifs réels, les portefeuilles Immeubles et Infrastructures font état de rendements positifs de 10,2 % et de 5,8 % respectivement. Fait à noter, toutefois, le portefeuille Immeubles est l’un des rares à avoir performé en-deçà du portefeuille de référence, qui se situe à 11,4 %.

C’est du côté des actions que le bât blesse. Ainsi, le rendement du portefeuille des placements privés affiche un repli de 2,4 %. Mais c’est surtout le portefeuille des actions qui a plongé pour les six premiers mois de 2022 avec un recul de 16 %. 

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Étude: les droits des non-syndiqués sont mal protégés, favorisant les accidents

Malgré la réforme du régime de santé et de sécurité du travail, les droits des personnes non syndiquées au Québec sont moins bien protégés, ce qui favorise les accidents de travail et les maladies, soulève une nouvelle étude de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS). Selon l'étude publiée jeudi, la loi modernisant le ...

durée Hier 18h00

L'UPA lance un appel à l’aide pour faire face à la baisse de revenu

L'Union des producteurs agricoles (UPA) lance un appel à l’aide pour faire face à la baisse de revenu net des agriculteurs. Selon un communiqué diffusé par l’UPA mercredi, Agriculture et Agroalimentaire Canada prévoit que le revenu net agricole québécois passera de 959 millions $ en 2022 à 487,1 millions $ en 2023 et à 66 millions $ en ...

durée Hier 9h00

La règle sur les inscriptions en français pourrait augmenter le prix de produits

Selon un groupe industriel et une avocate montréalaise, la réglementation québécoise proposée, qui exigerait davantage d'inscriptions en français sur les produits de consommation, entraînerait un choix plus restreint et des coûts plus élevés pour des produits tels que les appareils électroménagers. En vertu de la loi en vigueur, les marquages ...