Publicité

15 décembre 2014 - 11:14 | Mis à jour : 11:43

Marc-André Boulanger : La passion de divertir

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 2

Que ce soit dans un ring de lutte sous le nom de Franky The Mobster ou devant la caméra, Marc-André Boulanger est passionné d'une chose: divertir les gens.

Celui-ci se fait de plus en plus remarquer par ses prestations devant la caméra comme le démontre son parcours.

Boulanger a suivi des cours de théâtre au secondaire. Ce dernier a par la suite poursuivi dans cette voie au cégep en arts dramatiques. « J'ai plus dirigé mon accent vers la lutte professionnelle au début. C'était ma première passion et ça me permettait d'exploiter un peu plus mon pouvoir créatif. J'ai toutefois toujours aimé faire du théâtre et le cinéma était un objectif aussi », remarque l'homme charismatique.

Il a obtenu sa première opportunité d'une façon un peu anecdotique. « Je n'avais pas un physique impressionnant au début et j'avais les cheveux longs. Je ne connaissais vraiment pas le procédé, mais je voulais absolument obtenir ma chance. Je connaissais des gens dans le milieu et j'ai demandé une occasion de leur prouver que je serais capable. J'ai passé deux auditions pour obtenir un troisième rôle très bref. Comme je n'avais pas de formation académique, le fait d'avoir été choisi était pour moi une belle réalisation », affirme Boulanger en parlant de « La dernière incarnation », un projet de Demian Fuica. L'homme qui réside à Laval a retravaillé avec Fuica pour le film « La Run ».

Outre ces deux projets, l'acteur a participé au film québécois « Bumrush » avec Emmanuel Auger, à « Bail Enforcers » avec Trish Stratus et plus dernièrement « Brick Mansions » avec le regretté Paul Walker. Boulanger note d'ailleurs ce dernier projet comme un des favoris auquel il a participé.

« Le fait d'obtenir un rôle où je parlais dans une méga productions américaines était très spécial pour moi. Il y a eu des auditions partout au Canada et c'est moi qu'ils ont choisi. J'ai eu la chance de partager le plateau de tournage avec Paul Walker et David Belle, d'être traité en roi lors d'un tournage. La scène est peut-être courte, mais elle « punch » et on m'a donné l'opportunité d'y aller avec mes idées. On m'a donné la chance de m'exprimer, ça ne pouvait pas être plus merveilleux », mentionne le Québécois avec fierté.

Comment Marc-André Boulanger analyserait-il Paul Walker ? « Un professionnalisme impeccable, un naturel extraordinaire, très humain. Pour moi, c'était un vrai», dit-il. Il a également participé à la série télévisée « La Théorie du KO » à Radio-Canada et plusieurs autres petits projets.

Un projet important....pour lui

Le salaire ne fait pas foi de tout, surtout pour Marc-André Boulanger. « Je participe à une série Web post-apocalyptique intitulé « Rapaces ». Le budget est très limité, mais le cœur et la passion qui sont mis par tous les membres de l'équipe dans ce projet sont incalculables », voilà comment l'acteur décrit ce projet.

L'épisode un avait été tourné l'an dernier et les épisodes deux et trois seront disponibles sous peu. « Je peux m'élancer à fond dans ce projet. Je peux me permettre de me laisser aller et démontrer mon côté créatif. C'est un trip de gang. Je vois ça comme un projet personnel. La passion que tu vois sur ce plateau ne se verra jamais nulle part ailleurs », déclare l'homme à la musculature imposante. « Les gens vont adorer ce produit, je vous le garantis », ajoute-t-il.

Projets futurs

Le Lavallois pourra être vu dans l'émission « Ces gars-là » à V télé lors d'un épisode,  à l'émission « Les gars des vues » à Télé-Québec où il sera présent à deux reprises et il a une courte scène dans la série télévisée « 19-2 », version anglaise.

L'acteur ne vit malheureusement pas encore de ce salaire. « J'ai un salaire régulier avec mon emploi de fonctionnaire au gouvernement. Je prends tout ce que je peux quand je me fais offrir des rôles, mais le salaire est trop irrégulier pour dire que je lâcherais mon emploi pour me consacrer simplement au cinéma ou à la télévision », dit-il.

« Je n'ai jamais obtenu de premier rôle, est-ce que j'aimerais ? Oui assurément. Je suis un peu encadré dans un rôle type à cause de mon physique: les tatouages et ce que je dégage. J'aimerais être appelé à faire autre chose dans le futur. Certains trouveront ça drôle de lire ça, mais j'adorais travailler pour un réalisateur comme Xavier Dolan. J'aimerais travailler dans des choses que personne ne pourrait m'imaginer. Je voudrais surprendre et obtenir des opportunités plus grandes », affirme celui qui est aussi connu sous le nom de Franky The Mobster.

Boulanger à une certitude dans la vie. « Peu importe la sphère de ma vie, je suis convaincu que je suis sur cette terre dans le but de divertir les gens. C'est ma vocation d'amener des émotions dans la vie des gens. C'est ma plus grande satisfaction comme artiste », conclut l'homme avec le sourire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • yes il vaut la peine d,etre connu un gars simple pis le fun

    Italo Jacques - 2014-12-15 11:58
  • Bravoo marc André continue comme ça 👍👏👏

    melany - 2014-12-15 19:21