Publicité
29 février 2020 - 07:00

Lors du lancement à la bibliothèque multiculturelle

L'auteure lavalloise Manon Plouffe dévoilera son 8e roman le 7 mars

Par Salle des nouvelles

Le 8e roman de l'auteure lavalloise Manon Plouffe, Un coeur en cage, vient de sortir.  Destiné aux 13 ans et plus; l'histoire retrace la descente aux enfers d'une adolescente montréalaise issue de l'immigration, forcée d'obéir aux règles imposées par sa famille. Le lancement est prévu samedi 7 mars prochain, de 13h à 16h à la bibliothèque multiculturelle.

C'est la lecture d'Alice au pays des merveilles, à 9 ans, qui précipite l'auteure Manon Plouffe dans le monde de la littérature. Après des études universitaires en littérature, Manon Plouffe travaille tour à tour dans les domaines de la rédaction publicitaire, de la traduction et du secrétariat tout en écrivant et en publiant. En 1996, elle remporte le premier prix du concours Lurelu, une revue spécialisée en littérature jeunesse, avec sa nouvelle, Casimir Mimuni.

Un coeur en cage est sa 23e publication dans des maisons d'édition et son 8e roman pour la jeunesse. Manon Plouffe a surtout publié des romans pour les 9 ans et plus, incluant cinq livres pour les 9 ans et plus: Chevalier de Lorimier, patriote et fils de la liberté; Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal, Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve; Pierre-Esprit Radisson, l'aventurier aux cent visages et Louis Jolliet, explorateur et cartographe

Avec Un coeur en cage, l'auteure est sortie de sa zone de confort pour écrire un roman qui amène à la discussion et à la réflexion. Le sujet de base est l'amitié forte entre deux filles de 15 ans, originaires de l'Inde, qui habitent Montréal depuis une dizaine d'années. Les deux amies se complètent bien, même si l'une vit dans une famille aux moeurs traditionnels et l'autre dans une famille plus "moderne". Un piège sournois se referme sur l'une des filles lorsqu'elle cherche à s'épanouir, comme sa meilleure amie, après avoir rencontré un Québécois dont elle est tombée amoureuse.
 
Pour cet ouvrage, Manon Plouffe a décidé d'aborder ces thèmes en références à « plusieurs événements tragiques survenus un peu partout dans le monde à partir de 2009. On parlait de familles ayant immigré dans un nouveau pays pour une vie meilleure. Tout se passait bien dans ces familles jusqu'au moment où, à l'adolescence, les filles décidaient de s'affirmer et de vouloir prendre leur place. »
 
Écrit à deux voix, le roman, parle d'amitié, d'amour, d'égalité, d'immigration, de liberté, de traditions et de violence sous différentes formes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.