Publicité

12 novembre 2020 - 08:00

Un levier identitaire et économique

Laval se dote d’un premier plan d’action pour protéger son patrimoine

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

La Ville de Laval vient d’adopter son premier plan d’action en patrimoine, qui couvrira la période de 2020 à 2024. Ce plan vise la reconnaissance du patrimoine lavallois comme un levier identitaire et générateur de vitalité économique.

Il permettra à la Ville de remplir son mandat de conservation et de mise en valeur des différentes facettes de son patrimoine de manière proactive.

« Avec ce plan d’action, la Ville de Laval entend mettre de l’avant une approche renouvelée, transversale et collaborative pour assurer la protection et la mise en valeur de son patrimoine. Que ce soit pour les bâtiments municipaux, les lieux de culte, les espaces publics ou les édifices privés vacants ou vulnérables, le déploiement de ce plan aura un impact en matière de développement culturel, social et économique », a déclaré Virginie Dufour, membre du comité exécutif, conseillère municipale de Sainte-Rose et responsable des dossiers du patrimoine.

Rappelons que la mise en place de ce plan s’inscrit dans la vaste démarche de consultation menée auprès des citoyens et des organismes culturels lavallois en 2019, laquelle a conduit à l’adoption du Plan de développement culturel de la région de Laval (PDCRL) 2019-2023.

Concrètement, le plan d’action est un document ouvert et évolutif qui pourra être bonifié et qui demeurera tributaire de la mobilisation des acteurs appelés à y contribuer. Sa mise en place s'articule autour de quatre axes d’invention :

·L’élargissement de la connaissance du patrimoine lavallois;
·La création d’outils et de programmes innovants et performants;
·Le déploiement d’une gestion durable, transversale et concertée du patrimoine;
·L’appropriation citoyenne du patrimoine et son rayonnement.

Pour ce faire, la Ville de Laval s’engage à mettre en œuvre 45 actions de concert avec la communauté et ses partenaires. En voici quelques exemples :

·La réalisation d’une étude sur l’histoire agricole et horticole de l’île Jésus;
·L’adoption d’un règlement sur l’entretien des bâtiments;
·La constitution d’un répertoire du patrimoine vulnérable;
·Le développement d’outils informatifs destinés aux propriétaires de bâtiments patrimoniaux.

« La Ville veut assurer la mise en valeur de l’histoire de Laval », a mentionné le maire Marc Demers. « De plus, elle souhaite réaffirmer le caractère unique de la ville à l’échelle du Québec et renforcer l’identité lavalloise par une réelle appropriation citoyenne. C’est une responsabilité qui nous incombe à tous », conclut-il.

Rappelons que certaines des initiatives du plan étaient déjà inscrites dans le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2020-2022 :

·Restauration du complexe André-Benjamin-Papineau, dont la maison est classée patrimoniale par le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ);
·Restauration de la maison Desjardins.

D’autres actions relatives au patrimoine avaient également été réalisées dans le passé, dont certaines dans le cadre de l’Entente de développement culturel entre la Ville de Laval et le gouvernement du Québec. En voici quelques exemples :

·Création d’un comité interservices regroupant les experts de la Ville en matière de patrimoine et ayant pour mission d’assurer la protection et la mise en valeur du patrimoine lavallois;
·Adoption d’un programme d’aide financière pour la rénovation et la restauration des bâtiments patrimoniaux;
·Adoption d’un règlement de démolition concernant les bâtiments patrimoniaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • C'est une bonne nouvelle et du fait même peut-être voir à donner revi au pénitencier svp pour visiteur

    Yvon Charbonneau - 2020-11-11 20:56