Publicité

30 août 2021 - 13:45 | Mis à jour : 14:19

Près de mille personnes ont assisté aux concerts présentés

Une première édition réussie pour le Festival Mosaïque Laval

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Les organisateurs de la première édition du Festival Mosaïque Laval dressent un bilan positif de l’événement qui célébrait la richesse des diversités culturelles par les arts et qui a accueilli près de mille festivaliers du 26 au 29 août. 

Malgré la météo changeante et les conditions sanitaires actuelles, les festivaliers ont participé aux quatre soirées en grand nombre. Les commentaires entendus sur le site et sur les réseaux sociaux laissaient deviner l’agréable surprise d’une programmation diversifiée, intrigante et propice à la découverte.

« Nous sommes très fiers de cette première édition! À l’image des valeurs de fraternité et d’inclusion du Festival, les artistes et le public ont pu se retrouver et s’unir dans un message d’humanité universelle en provoquant des rencontres heureuses autour de la musique! », de souligner Christine Huard, directrice générale de la Centrale.

Le plaisir de se retrouver

Dès les premières notes de la représentation de Fwonte, jeudi, l’étincelle s’est allumée. Celui pour qui c’était le premier spectacle depuis le début de la pandémie avait le cœur à la fête. Vendredi, c’était au tour de Sarahmée de mettre le feu aux poudres! Celle dont le 3e album paraîtra le 3 septembre prochain, avait de l’énergie à revendre.

Accompagnée de ses fidèles danseuses Lily et Rose, elle a appelé à la célébration en invitant toutes les personnes présentes de profiter des dernières soirées festives de l’été.

Afrikana Soul Sister était accompagné de deux invitées spéciales, soit la chanteuse Naxx Bitota, originaire de la République démocratique du Congo, et illustre représentante de la scène World montréalaise et la danseuse et chorégraphe N’Goné Gueye, qui évolue notamment sur les scènes hip-hop, dancehall et underground de la métropole. Ensemble, ils ont enflammé la dernière soirée du festival avec leur proposition musicale afroélectro irrésistible.

La puissance des émotions

La grande Elisapie a partagé son folk puissant avec une foule attentive, samedi. Une soirée toute en douceur et en profondeur, une invitation dans la culture inuite à travers quelques chansons en inuktitut. De ce spectacle se dégageaient surtout une générosité et une reconnaissance digne des grands artistes du paysage culturel québécois actuel.

Cœurs à l’unisson

Chaque soir, les DJ du Worldwild Soundsystem et leurs invités ont créé une ambiance digne des plus beaux voyages. Dès 19 h, l’ouverture des portes était accompagnée de déhanchements, de hochements de tête et de mains dans les airs, au rythme de la musique qui émanait de l’impressionnant soundsystem.

Le public a pu voyager de Mexico à Hong Kong, en passant par Cotonou, grâce à des perles musicales savamment agencées par les DJ Guillaume Steppin’ et Pierre FX, ASMA, Rhythm & Hues et G L O W Z I.

Fierté

L’un des bijoux de cette première édition est certainement l’heure passée avec TEKE::TEKE, groupe montréalais rassemblant des artistes aux origines diverses, du Japon à l’Europe de l’Est.

Proposant un rock psychédélique inoubliable, le groupe a su charmer tant les néophytes que leurs fans, parmi le public. Yuki et Maya, théâtrales et majestueuses en masques et kimonos ont fait une entrée remarquée sur scène.

TEKE::TEKE a raconté une histoire à l’aide d’instruments traditionnels japonais et de guitares électriques déchaînées, au grand plaisir du public.

Une autre belle découverte : le chanteur colombien MATEO, qui a livré une performance absolument magnifique qui réinvente la musique latine telle qu’on la connait.

Charismatique, MATEO a tout de suite mis le public à l’aise et quelques minutes après le début de son spectacle, les fabuleuses installations de Village Laval vibraient au rythme de la salsa. À juste titre, la pop authentique de Laraw a résonné chez les festivalières et festivaliers, vendredi, alors que cette artiste lavalloise a partagé sa vulnérabilité et les enjeux qui la touchent avec le public.

La suite

Le Festival MOSAÏQUE résonne autant chez les artistes que chez les Lavallois. Une 2e édition est inévitable pour 2022. Suivez la page Facebook du Festival pour en savoir plus sur ce nouvel évènement qui s’installe dans le paysage lavallois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.