Publicité

12 juin 2015 - 11:27 | Mis à jour : 11:37

Les policiers du Québec lance la huitième édition de l'opération Ceinture

Du 15 au 21 juin, l’ensemble des services de police du Québec interviendra de façon accrue à l’occasion de la huitième édition de l’opération Ceinture.

Au cours de cette semaine, les organisations policières tiendront de nombreuses opérations planifiées à la grandeur de la province. Ainsi, les patrouilleurs intensifieront leurs interventions et leurs efforts de sensibilisation à l’importance du port de la ceinture de sécurité pour tous les passagers d’un véhicule, notamment par la distribution de dépliants d’information de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

De plus, soulignons que la SAAQ lancera une campagne de sensibilisation afin d’inciter les conducteurs et les passagers à s’attacher en tout temps. Ainsi, une campagne d’affichage dans certains restos-bars sera déployée et des bannières Web seront diffusées sur différents sites du 15 juin au 12 juillet.

Bien que la plupart des gens croient que le port de la ceinture de sécurité soit respecté par tous, selon des enquêtes menées par la Société de l’assurance automobile du Québec, environ 96 % des conducteurs et de la banquette avant portent leur ceinture durant la journée. Rappelons que le port de la ceinture de sécurité réduit de moitié les risques d'être tué ou blessé gravement dans une collision. Ainsi, si tous les occupants d'un véhicule s'attachaient, on éviterait annuellement 40 décès et 95 blessés graves.

Cette opération nationale est déployée à l’initiative d’un partenariat formé par l’Association des directeurs de police du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, la Sûreté du Québec, les services de police municipaux et la Société de l’assurance automobile du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.