Publicité
25 avril 2019 - 08:46 | Mis à jour : 13:56

Le suspect, ainsi qu’un complice, seraient entrés dans un restaurant situé dans le Méga-Centre Notre-Dame, à Ste-Dorothée.

Suspect de vol de portefeuille à identifier

Le Service de police de Laval sollicite l’aide de la population afin d’identifier un homme qui aurait volé un portefeuille dans la poche du manteau d’un client.

Le 29 mars, vers 18h55, le suspect, ainsi qu’un complice, seraient entrés dans un restaurant situé dans le Méga-Centre Notre-Dame, à Ste-Dorothée. Ils se sont assis quelques minutes, mais ils ont quitté sans rien commander.

Le plaignant a alors constaté que son portefeuille, laissé dans la poche avant de son manteau déposé sur sa chaise, avait été volé. Avant que le vol ne soit constaté, 6 achats auraient été effectués sur la carte de crédit du plaignant, sur les territoires de Laval et de Montréal.

Prévention

Cet événement n’est pas sans rappeler un dossier médiatisé, en 2017, qui montrait la vidéo d’un vol perpétré dans les mêmes circonstances. Nous voulons rappeler aux citoyens de tenir leurs biens de valeurs à la vue.

Description :

- Homme blanc, environ 40 ans

- Mesure environ 1 m 83 (6’), 91 kg (200 lb)

- Lunette de vue et barbichette

- Portait un manteau noir avec fourrure autour du capuchon et une casquette noire

Toute information permettant de localiser ou d’identifier cet individu sera traitée confidentiellement sur la Ligne-Info au 450-662-INFO (4636) ou au 911 en mentionnant le dossier LVL 190330 042.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.