Publicité
7 janvier 2020 - 12:00

Marco Cloutier s'est échappé d'une garde légale à l'Hôpital Pierre-Le Gardeur

La police sollicite l'aide de la population pour retrouver un évadé

Par Salle des nouvelles

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/ Sainte-Anne-des-Plaines/ Bois-des-Filion demande l’aide du public pour retracer Marco Cloutier, 41 ans qui s’est évadé d’une garde légale.

Marco Cloutier a quitté l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, le vendredi 3 janvier vers 18 h 30 alors qu’il s’y trouvait pour une évaluation psychiatrique imposée par la cour dans un dossier de la Sûreté du Québec concernant des accusations d’introduction par effraction et de vol qualifié.

Le suspect recherché mesure 1,60 m (5 pi 5 po) et est de corpulence mince. Il a le visage mince, sans barbe avec les cheveux bruns rasés et ses yeux sont bleus. Il a plusieurs tatouages, notamment un scorpion à l’avant-bras gauche et une toile d'araignée à la main gauche.

La dernière fois qu’il a été vu, il portait un pantalon style jogging noir et un chandail en coton molletonné noir avec logo rond blanc sur la poitrine et de l’écriture blanche sur la manche gauche. Sous ce chandail, il avait un autre chandail à manches longues de couleur noire. Il a quitté à pied avec les pantoufles de l’hôpital.

Un mandat d’arrestation est émis contre cet homme. Toute personne qui l’apercevrait est priée de contacter immédiatement le 911 et de ne pas tenter de l’intercepter.

Toute information qui permettrait de localiser cet individu peut être communiquée au Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion en composant le 450-471-4121 ou de façon anonyme et confidentielle avec la ligne "Échec au crime" au numéro 1-800-711-1800, en mentionnant le numéro de dossier TRB-200103-033.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.