Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juillet 2018 - 12:21 | Mis à jour : 12:55

L’Allocation canadienne pour enfants renforcée aidera des centaines de familles Lavalloises

Par Salle des nouvelles

Aider les familles qui travaillent fort à offrir le meilleur départ dans la vie à leurs enfants est une priorité absolue pour le gouvernement du Canada. C’est pour cette raison qu’il y a deux ans, le gouvernement du Canada a lancé l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) pour aider les familles à assumer le coût élevé de l’éducation des enfants. 

L’ACE, qui vise les familles de la classe moyenne et celles qui travaillent fort pour en faire partie, est plus simple et plus généreuse que les précédents programmes de prestations pour enfants, et elle est libre d’impôt.

Eva Nassif, Vimy, a annoncé aujourd’hui qu’à compter du 20 juillet 2018, l’Allocation augmentera pour tenir compte du coût de la vie. Ce changement entre en vigueur deux ans plus tôt que prévu, tel qu’annoncé dans le budget fédéral 2018, et grâce à celui-ci, les parents disposeront d’encore plus d’argent chaque mois pour subvenir aux besoins de leurs enfants.

« Ce gouvernement croit qu'il faut soutenir la classe moyenne du Canada. La Prestation fiscale canadienne pour enfants fait exactement ce qu'elle avait l'intention de faire: donner plus d'argent aux Canadiens qui en ont le plus besoin. Améliorer les prestations pour enfants plus tôt que prévu est une bonne nouvelle pour les parents et les familles, ce qui permettra à plus de Canadiens de sortir de la pauvreté. Je suis fier de ce que le gouvernement fait pour s'assurer que tous les Canadiens ont une chance de réussir. »

Indexer l’ACE plus tôt fera en sorte qu’elle continuera de jouer un rôle important dans le soutien aux familles canadiennes et dans la réduction de la pauvreté chez les enfants. Cela signifie que pour l’année de prestations 2018-2019, le montant maximum versé au titre de l’ACE sera de 6 496 $ par enfant de moins de 6 ans et de 5 481 $ par enfant de 6 à 17 ans.

Par exemple, pour un parent seul avec un revenu de 35 000 $ et deux enfants, l’indexation anticipée de l’ACE signifie une contribution de 560 $ au coût d’élever ses enfants, pour l’année de prestations 2019-2020. Pour ce parent, on parle d’un soutien pouvant s’élever à 12 992 $ par année.

Grâce à l’ACE, 9 familles canadiennes sur 10 ont davantage d’argent. Ces familles ont reçu près de 2 300 $ de plus par année en moyenne que dans le cadre des programmes que l’ACE a remplacés. Depuis juillet 2016, plus de 23 milliards de dollars ont été versés chaque année aux familles canadiennes au titre de l’ACE pour aider à assumer divers frais dont ceux des programmes sportifs, des cours de musique et de l’achat de vêtements pour la rentrée scolaire. Et, plus important encore, l’ACE a permis à plus d’un demi-million de personnes, dont 300 000 enfants, de sortir de la pauvreté.

Les faits en bref

Chaque mois, les versements de l’ACE soutiennent 3,3 millions de Canadiens, aidant ainsi des centaines de milliers d’enfants au Canada à sortir de la pauvreté.

Dans l’ensemble du Canada, près de 23,3 milliards de dollars ont été versés en allocations entre juillet 2016 et juin 2017.

Avec des initiatives comme le Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants conclu avec les provinces et les territoires et le cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones, l’ACE fait partie intégrante de l’approche globale du gouvernement du Canada pour soutenir les familles à revenu faible et moyen ainsi que stimuler la croissance de l’économie canadienne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.