Publicité
8 octobre 2019 - 09:00

Parcours 4D

La Foire de l'horreur au Centropolis de Laval promet frissons et surprise jusqu'au 3 novembre

Par Salle des nouvelles

La Foire de l’Horreur revient pour une deuxième fois au Centropolis de Laval. Jusqu’au 3 novembre, le parcours 4D le plus terrifiant au Canada, s’installe sur la Rive-Nord pour encore plus d’horreur.

« On nous promets les 35 minutes les plus intenses de votre vie » (CKOI); « Il faisait si noir qu’il était difficile de ne pas angoisser en pensant à ce que serait la prochaine surprise: un comédien qui nous fera faire le saut? Un jet d’air inattendu? Un élément de décor qui se mettra à bouger? » (24 Heures /TVA Nouvelles) sont autant de commentaires qui décrivent l'expérience.

Le circuit est aménagé à l’intérieur de remorques de 53 pieds reliées l'une à l’autre. Une fois à l’intérieur de l’une de ces six remorques, il est impossible de faire marche arrière. C’est là que l’expérience conçue et imaginée par Vincent Cameron et Stéphanie Pouliot prend toute son ampleur : elle se vit de manière intense, quatre personnes à la fois. Avant, pendant ou après l’Halloween et El dia de los Muertos, la Foire de l’Horreur est un lieu de rendez-vous par excellence.

Les talons hauts, les bijoux, les boucles d’oreilles, les téléphones cellulaires, les appareils photos et vidéos sont interdits. La Foire de l’Horreur 2 est destinée au 12 ans et plus. Pour davantage  d'informations, consulter la page Facebook de l'événement. Il est fortement conseillé de réserver ses places, celles-ci étant limitées. La priorité est donnée à ceux qui ont réservé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.