Publicité

6 juillet 2020 - 11:15 | Mis à jour : 12:01

À la salle Alfred-Pellan

Les "Ateliers Alfred" feront leur retour samedi

Par Salle des nouvelles

Sur un long carton noir, les participants réaliseront divers exercices de dessin, dès samedi, lors des Ateliers Alfred, samedi 11 juillet.

Que l’on doive effectuer un tracé sur le rythme d’un métronome, traverser une feuille sur une durée chronométrée ou réagir à des signaux lumineux par des gestes rapides, chaque trait de crayon ramène à des systèmes qui régissent le temps.

L’atelier permet de réfléchir aux relations implicites que nous entretenons au quotidien avec les technologies : sommes-nous capables de lâcher prise, de ralentir et de ressentir le temps? C’est d’ailleurs l’une des questions centrales que pose l’exposition Ce qui compte, à travers des œuvres vidéographiques et robotiques intrigantes. Quel impact aura le temps sur votre création finale?

Pour les renseignements et inscriptions, contacter l'adresse courriel suivante:
[email protected]ca. Le coût est de 5 $ par enfant (c'est gratuit pour les parents accompagnateurs). Les enfants doivent avoir 5 ans ou plus. Les places sont limitées. pour un atelier d' 1 h 15 (incluant une visite de l'exposition). L'atelier se déroulera dans la cour intérieure de la Maison des arts.

Un atelier et une visite sécuritaires

Le port du couvre-visage est fortement recommandé. L'institution muséale a mis en place les mesures sanitaires en vigueur : lavage de mains, distanciation physique, parcours à sens unique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.