Publicité

18 juin 2021 - 15:00

Ateliers En Équilibre

Ateliers de gestion de l’anxiété pour les jeunes

Par Catherine Deveault

La Ressource ATP (Anxiété Trouble Panique) annonce qu’il reste 20 places à combler pour ses ateliers En Équilibre destinés aux jeunes de 12 à 17 ans de Laval qui souffrent d’anxiété. Les ateliers débuteront le mardi 7 septembre et c’est gratuit. 

Le projet a vu le jour grâce à un soutien financier de Bell Cause pour la cause. Il permet de combler un besoin criant en offrant aux jeunes la possibilité de mieux gérer leur anxiété lors de 10 ateliers supervisés par des intervenants qualifiés.

Le projet a pour but de permettre aux jeunes de développer leur estime de soi, de rebâtir leur confiance et de les guider dans l’atteinte de leurs objectifs scolaires ou sportifs. Il est réalisé en partenariat avec La Maison des jeunes de Laval-Ouest et la Maison des jeunes du Marigot située dans le quartier Pont-Viau. 

Une fin de semaine de plein air

La participation et l’assiduité aux rencontres donnent droit aux jeunes participants à une fin de semaine au centre de plein air Le P’tit Bonheur dans les Laurentides. 

Pour s’inscrire, il suffit de communiquer avec M. David Benoit de la Maison des jeunes de  Laval-Ouest en composant le 450-962-8973. 

La première cohorte a donné des résultats probants, comme en témoigne un participant. « Au début, mon anxiété m'empêchait de faire beaucoup de choses. En participant à ce projet, j'ai acquis des moyens pour combattre mon anxiété et sortir davantage de ma zone de confort. » souligne Jean-Marc 17 ans.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.