Publicité

13 avril 2021 - 10:30

Élections municipales 2021

Manifeste politique lavallois pour la transition socio-écologique

Par Salle des nouvelles

Nous reproduisons ici l'intégrale d'une communication de Nicolas Lemire, citoyen engagé derrière la page Facebook « Pas le maire de Laval », qui dévoile le manifeste « Tout est possible », une plateforme indépendante faisant la promotion d’initiatives progressistes et écologistes pour l’avenir de Laval.

Le but? Lancer un pavé dans la mare à l’approche des élections municipales du 7 novembre.

« Ce manifeste compile des idées de longue date et des initiatives suggérées au cours d’échanges citoyens. Ces revendications rejoignent celles de plusieurs organismes et les plus audacieuses ont été débattues dans des groupes virtuels durant la pandémie », explique M. Lemire, 25 ans, instigateur du projet et étudiant à la maîtrise en urbanisme.

L’objectif avoué est de partager un manifeste qui se lit également comme un programme électoral. Il recense 48 objectifs répartis dans trois grands thèmes : l’environnement naturel, l’environnement humain et l’union des deux. Plus de la moitié des propositions sont donc associées à des notions environnementales et écologiques. Des idées phares et des revendications adressées Québec et Ottawa sont incluses dans le manifeste.

Outre des actions pour mettre en valeur la nature lavalloise, le manifeste propose de s’écarter des activités polluantes et de planter un million d’arbres en dix ans. Le programme suggère aussi l’acquisition de terrains pour le logement social et la création d’agoras locales dotées d’importants budgets participatifs. Un métro léger le long des boulevards, un réseau d’autoroutes cyclables et des coulées vertes sont également avancés.

Le manifeste a été publié sur les réseaux sociaux et acheminé aux partis politiques lavallois actifs. Le préambule leur demande de s’engager pour la transition et de promouvoir les idées qui leur sont proposées. Une candidature indépendante aux élections de novembre est également envisagée pour porter la totalité de la plateforme sur la scène politique.

« Cette démarche s’inscrit d’abord et avant tout dans un désir de faire valoir des idées, et non une personne », renchérit M. Lemire. « Je promeus un projet de société ambitieux avant de promouvoir une candidature. L’objectif absolu est que les Lavallois aient au moins une option progressiste et écologiste sur leur bulletin de vote. Si les partis s’approprient ces idées et souhaitent les concrétiser, c’est tant mieux. On verra pour la suite. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.