Publicité

15 août 2021 - 12:00

Vos réactions

Plus de la moitié des gens sont retissant avec l’ouverture de la frontière canado-américaine

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Cela fera bientôt une semaine que la frontière avec les États-Unis est maintenant réouverte aux voyageurs non essentiels. Bien que ces derniers doivent respecter certaines mesures à leur entrée au pays, il semble que leur arrivée n’est pas vue d’un bon œil de ce côté-ci de la frontière.

Les Américains doublement vaccinés peuvent depuis lundi dernier franchir à nouveau la frontière canado-américaine, et ce sans être obligés de faire une quarantaine obligatoire. Plusieurs personnes et groupes ont émis leur réserve quant à cette réouverture, jugée précipitée, considérant la quatrième vague qui semble être bien amorcée, tant au Canada, qu’aux États-Unis.  

Dans un sondage maison de Néomédia, qui rappelons-le n’est pas scientifiquement approuvé, 57,7% des répondants considère que c’est une mauvaise idée avec la récente flambée des nouvelles infections.

« Difficile, les États-Unis ont perdu le contrôle sur la pandémie dans plusieurs états. Nos frontières devraient rester fermées encore un bout de temps », exprime un homme dans les commentaires sous la publication Facebook du sondage.

Près de 12% des répondants estiment sinon que cette réouverture de la frontière devrait être réciproque. Effectivement, pour l’instant seuls les Américains peuvent traverser, tandis que les Canadiens ne sont pas autorisés à y retourner. Une décision que certains trouvent illogique.

Bien que la situation épidémiologique inquiète les experts, 19,2% des participants disent avoir confiance aux mesures appliquées actuellement à la frontière. Une personne doit avoir reçu les deux doses d’un des vaccins approuvés, 14 jours avant son arrivée, et doit faire un test de dépistage dans un délai maximal de 72 heures au préalable. C’est sans compter les tests de dépistage aléatoire qui auront lieu aux douanes.

Ainsi, même si certains craignent le retour des Américains, il n’en demeure pas moins que 11,5% des répondants indiquent que c’est une bonne nouvelle pour l’économie canadienne, notamment l’industrie touristique, considérablement mise à mal depuis le début de la pandémie. Ces derniers représentaient environ le quart des touristes hors Québec visitant la province avant la pandémie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.