Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Discorde au sein du Parti vert du Québec

durée 16h32
21 février 2014
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Christopher Nardi

La chicane est prise au sein du Parti vert du Québec (PVQ), tandis que le chef dit présenter une équipe complète à Laval tandis que d’autres disent qu’aucun candidat ne sera présent.

:«Nous allons avoir six candidats lors des prochaines élections, qui seront annoncés suite au déclenchement», a déclaré Alex Tyrrell.

Le chef a rajouté que son parti allait présenter une plateforme complète qui allait bientôt être adoptée par le conseil national du parti.

Toutefois, un membre du parti et ancien candidat dans Laval-des-Rapides doute de la véracité de l’affirmation de M. Tyrrell portant sur les candidats à Laval.

«Il n’y a plus vraiment de candidats dans aucune région et aucun à Laval, car nous avons un chef qui impose une dictature, a révélé Carl Desmarais à L’Écho de Laval. Compte tenu de ce qui se passe à l’interne du parti, moi-même je ne me représenterai pas.»

Lutte interne

Le PVQ se porterait très mal depuis l’élection de M. Tyrrell, qui s’était présenté avec l’intention d’unir le parti, en septembre dernier. Plusieurs membres du parti ont quitté celui-ci – par choix ou par force – dans les dernières semaines.

Les problèmes auraient débuté lorsque le dirigeant a renvoyé d’un coup tous les membres du comité exécutif (C.E.) en décembre dernier. Une nouvelle équipe, qui supportait le nouveau chef, s’est alors présentée, sans opposition.

Selon M. Tyrrell, la discorde se résume à certaines personnes du parti mécontentes du résultat de la course à la chefferie.

«Il y a toujours des membres du C.E. sortants qui ne sont toujours pas contents de la direction du parti, et qui sont maintenant devenus une force externe qui tente de déstabiliser le parti à tout prix car leur candidat […] n’a pas gagné.»

M. Desmarais affirme plutôt que le chef a entrepris lui-même une réforme du programme du parti, ce qui ne ferait pas l’affaire de plusieurs membres. Il aurait imposé sa propre vision sur tous les candidats sans consultation. Lorsqu’une opposition s’est formée, il s’est défendu grâce à des avis légaux.

«On avait une plateforme en février [2013], mais à son arrivée, il a tout supprimé sans avoir l’accord du reste du parti, résume l’ancien candidat. Ce n’est vraiment pas correct.»

Le chef a révélé à L’Écho que le parti entreprendrait des mesures disciplinaires envers les membres dissidents «sous peu». On envisagerait au minimum de suspendre leur carte de membre.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


18 juillet 2024

Alerte: le ministre du Travail, Seamus O'Regan, quitte le cabinet

Le ministre du Travail et des Aînés, Seamus O'Regan, quitte le cabinet de Justin Trudeau et ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales, selon deux sources bien au fait de la situation. Le ministre de 53 ans a été élu au Parlement en 2015 et fait partie du cabinet depuis 2017. Il a été à la tête de plusieurs ministères. Plus de ...

17 juillet 2024

L'équipe de direction de Santé Québec prend forme avec quatre nouvelles nominations

Quatre nouveaux membres font leur entrée dans l'équipe de direction de l'agence Santé Québec. D'autres nominations seront annoncées d'ici la fin de l'été, moment où l'équipe exécutive devrait être complète. Les nouveaux membres sont Julie Boucher, Sonia Dugas, Patrick Thierry Grenier et Vincent Lehouillier. Leur nomination a été entérinée par le ...

17 juillet 2024

Première Grande Marche lavalloise contre les violences sexuelles

Le 5 octobre, la population est invitée à participer à la Première Grande Marche lavalloise contre les violences sexuelles. La Table de concertation en violence conjugale et agression à caractère sexuel de Laval (TCVCASL) et le projet Laval alliée contre les violences sexuelles (LACVS), est une initiative possible grâce à la Politique ...