Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 juillet 2014 - 11:25

En 10 questions avec Francine Charbonneau

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Le 7 avril dernier, les Lavallois ont élu les six candidats du Parti libéral du Québec (PLQ) pour les représenter à l’Assemblée nationale. Alors que ces élus, vétérans et recrues, prendront place au Salon bleu pour les quatre prochaines années, L’Écho de Laval s’est entretenu avec chacun d’eux pour les connaître davantage dans le contexte d’une entrevue «anti-cassette». Cette semaine, la députée de Mille-Îles, également ministre de la Famille et responsable de Laval, Francine Charbonneau, s’est prêtée au jeu.

1- Selon vous, quelle est la perle de votre comté de Mille-Îles?

Le Centre de la nature. En plus d’être un lieu vert et un poumon extraordinaire pour Laval, c’est un lieu familial qui rejoint l’ensemble de l’île. Il y a des fêtes locales et nationales, des endroits pour pêcher et patiner, une petite ferme et des aires de jeux. C’est l’endroit qui représente le mieux l’île Jésus dans sa volonté d’être un milieu familial.

2- Quel est le plus grand défi dans Mille-Îles?

Le transport en commun, pour faire en sorte que l’ensemble de Mille-Îles ait les mêmes services équitables et plus accessibles. Par exemple, il y a plus de services à Duvernay qu’à St-François.

3- Quelle est la tâche de politicien que vous aimez le plus? Et le moins?

Ce que j’aime le plus, c’est la rencontre avec les citoyens, qu’ils soient de mon comté ou d’ailleurs. C’est une relation très humaine et enrichissante. Ce que je redoute le plus, c’est le temps. Je suis toujours la mère de trois enfants et la grand-mère de deux petits-enfants. De ce fait, ce qu’il me manque, dans une semaine, un mois ou une année, c’est du temps.

4- Combien d’heures par jour consacrez-vous aux médias sociaux et quelle est votre relation avec ceux-ci?

Ils sont pour moi intéressants. C’est comme un prolongement de mon accessibilité. Je ne passe pas énormément de temps là-dessus, sauf si un citoyen me fait une demande sur ma page Facebook de politicienne. Je passe aussi du temps sur ma page personnelle. Je dirais que je consacre aux médias sociaux une quinzaine de minutes chaque heure et demie.

5- Qu’est-ce qui pourrait le plus surprendre les citoyens à votre sujet?

Je suis une «gamer». J’appelle ça «tuer des monstres», et ça me fait perdre complètement la notion du temps. J’ai un ordinateur de «gamer» et je joue ces temps-ci à Torchlight, un jeu médiéval-fantastique. Je ne pense à rien quand je joue à des jeux vidéo. Je peux faire ça de nuit et je ne dérange personne.

6- Qui est votre meilleur ami à l’Assemblée nationale?

Je fais partie de ce que j’appelle mon «foursome» à l’Assemblée nationale. Tous les quatre sommes arrivés à peu près en même temps, en 2008. Il y a Maryse Gaudreault (PLQ-Hull), Marc Carrière (PLQ-Chapleau) et Filomena Rotiroti (PLQ-Jean-mance-Viger). On se fréquente beaucoup et c’est une amitié qui dépasse les murs du Parlement.

7- Quel est votre passe-temps préféré?

Passer du temps avec mes petits-enfants. J’oblige ma famille à arrêter pour souper le dimanche soir, mais si je pouvais juste m’assoir par terre et pas faire le souper pour jouer avec eux autres, c’est ce que je ferais, car ça va trop vite.

8- Quelle musique joue dans votre voiture lorsque vous faites le trajet Laval-Québec?

Le son de mon téléphone. J’ai le privilège d’avoir un garde de corps qui conduit la voiture, et je peux travailler sur mes dossiers à l’arrière. Je ne mets pas de musique, car c’est trop dérangeant. Mais en voiture, j’aime bien la musique qui bouge, comme Maroon 5 par exemple. À la maison, j’écoute de la musique classique.

9- Dans l’histoire de la politique provinciale, quel politicien vous a le plus inspirée?

Bien humblement, c’est mon prédécesseur dans Mille-Îles, Maurice Clermont, la personne qui m’a convaincue de sauter en politique. Il m’a beaucoup influencée dans mon choix en me faisant comprendre que même en étant qu’un simple député, on peut faire bouger les choses. On m’avait approchée avant, mais c’est lui qui a fait la différence.

10- Vous pouvez inviter trois personnes à votre souper de rêve. Qui vous entoure à la table?

Mon premier réflexe est Oprah Winfrey. J’admire son parcours, sa volonté d’avoir du succès et ce qu’elle redonne. Ensuite, il y aurait ma mère, qui est décédée avant que j’entre en politique. Aussi, la connaissant, elle aurait beaucoup de plaisir avec Oprah Winfrey. Finalement, je complèterais ma sortie de fille avec Ingrid Bétancourt. Elle a vécu quelque chose de hautement politique, mais elle a dû être mise de côté complètement. Le parcours qu’elle a eu, de vouloir devenir meilleure tout en vivant dans un système assez tordu, ça serait sûrement très intéressant de l’entendre. Avec du bon vin rouge, ce serait une bonne soirée.

En rafale…

Âge : 52 ans

Naissance : Montréal, mais a grandi dans le West-Island.

Famille : Trois enfants de 26, 24 et 23 ans, et des petits-enfants de 2 ans et demi et 5 mois.

Fonction : Élue députée de Mille-Îles le 8 décembre 2008. Réélue le 4 septembre 2012 et le 7 avril dernier, et nommée ministre de la Famille, des Ainés, de la Lutte à l’intimidation et responsable de la région de Laval.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.