Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 novembre 2017 - 10:07

Vote en ligne: Michel Trottier soutient le DGEQ

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le chef de l’opposition officielle, Michel Trottier, partage la volonté d’étudier l’implantation du vote par internet, exprimée mardi par le Directeur général des élections (DGEQ), Pierre Reid, afin de favoriser la participation citoyenne aux élections qui s’est conclue à Laval avec un taux de 36.32%. 

Michel Trottier a salué l’ouverture de M. Reid et est d’avis que les municipalités doivent joindre leurs voix à celle du DGEQ afin de favoriser des échanges publics sur la question du vote en ligne et accélérer le processus d’études. 

« Les taux de participation aux élections municipales du Québec imposent un examen de conscience. La modernisation de nos processus de votation et le vote en ligne sont des avenues à explorer et cette question devrait être abordée publiquement par tous les acteurs concernés. » Commente Michel Trottier. 

 

Innover 

Pour Michel Trottier, l’innovation est centrale au développement des municipalités et permettrait une plus grande participation citoyenne. 

« Les méthodes traditionnelles favorisent la politique traditionnelle. Le virage numérique est nécessaire pour consulter, informer, et outiller les citoyens. Pour bâtir sainement l’avenir de notre société, tous les moyens technologiques susceptibles d’augmenter le taux de participation devraient être étudiés. » Est d’avis M. Trottier. 

Michel Trottier espère que la proposition de M. Reid recevra l’appui du gouvernement du Québec et qu’un projet pilote pourra être rapidement développé.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • S'attirer un droit c'est aussi de le provoquer. Ces mesures sont innovatrices. Elles s'inscrivent sans trop de mode de déplacement dans une nouvelle approche de proximité pour rejoindre la réalité. Tant mieux .


    jacques1 - 2017-11-30 20:34