Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 juin 2018 - 09:12 | Mis à jour : 11:33

Un consensus politique attendu pour remplacer Serge Lamontagne

Par Salle des nouvelles

Le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, salue le travail du directeur général de la ville de Laval, Serge Lamontagne, qui annonce aujourd’hui son départ pour occuper ses fonctions au sein de l’administration montréalaise. Il affirme que son remplacement sera l’occasion pour les élu(e)s d’arriver à un premier consensus depuis le remaniement politique du conseil municipal.

« M. Lamontagne a relevé le défi de redresser la Ville de Laval et lui redonner une vision tournée vers l’avenir et les besoins des citoyens, nous lui souhaitons une excellente poursuite professionnelle », a commenté M. Trottier. M. Trottier espère que le processus de direction intérimaire sera rapidement mis en place afin d’assurer la stabilité de la ville et le bon déroulement du conseil municipal, grandement transformé par la désapprobation du leadership du maire Marc Demers.

Le consensus entre les élus est nécessaire

La nomination de la personne qui prendra la direction de Laval devra être entérinée par les deux tiers des élu(e)s au conseil municipal. Pour le chef de l’Opposition officielle, ce sera l’occasion de démontrer l’ouverture du conseil et de réaliser un premier consensus depuis la crise politique qui a secoué l’hôtel de ville la semaine dernière.

« La nomination de la nouvelle direction de la ville nécessitera l’appui des deux tiers du conseil, obligeant un premier consensus entre l’équipe du maire, les dissidents, et les représentants de l’Opposition. C’est un travail de collaboration qui devra être guidé par le seul intérêt des citoyens, et non des bannières politiques »,a ajouté le chef de l’Opposition officielle.

Le chef de l’Opposition officielle demande également à ce que des représentants de tous les groupes politiques participent au comité de sélection des candidatures. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.