Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 juillet 2018 - 10:03 | Mis à jour : 10:09

Le candidat caquiste, Christopher Skeete, souhaite faire rayonner les musées scientifiques Lavallois

Le candidat de la CAQ pour Sainte-Rose et porte-parole de Laval, M. Christopher Skeete, a récemment visité quelques-uns des musées scientifiques de la municipalité.

Il a d’abord visité le Centre d'interprétation de l'eau (C.I.EAU) dans le Vieux Sainte-Rose. « J’ai eu l'occasion d'échanger longuement avec Mme Denise Cloutier, directrice générale de l’organisme afin qu’elle puisse me faire part des enjeux et programmes de l'institution muséale ; une mission qui cadre bien avec les idées du Projet St-Laurent de la CAQ » de mentionner M. Skeete.

Dans cette même semaine de juillet, ce fut au tour du Musée Armand-Frappier et de sa directrice générale, Mme Guylaine Archambault, d’accueillir le candidat de la CAQ ainsi que Mme Alice Khalil, candidate dans le comté de Chomedey, où est situé le musée. « Il est important de faire rayonner nos musées scientifiques. L’avenir du Québec réside dans notre capacité d’arrimer science, technologie et éducation, bref tout ce que fait ce beau musée » de préciser le candidat impliqué depuis longtemps avec la CAQ.

Avec le Cosmodôme, le Centre d’exploration du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, le C.I.EAU et le Musée Armand-Frappier constituent des attractions touristiques et éducationnelles extraordinaires à Laval. Malheureusement, il appert que la nouvelle Politique culturelle du gouvernement Couillard lancée récemment tend à placer ces musées sur la voie de garage : des aides spéciales et ponctuelles. 

Ces institutions attendent toujours de savoir ce qu’il adviendra de leur financement dans les années à venir. « Avec la CAQ, on peut faire plus et mieux pour les musées scientifiques de Laval » de conclure M. Skeete.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.