Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 juillet 2018 - 10:09 | Mis à jour : 10:15

Le maire Marc Demers fortement invité à prendre un temps de réflexion

Dans la foulée du plus récent jugement condamnant Marc Demers pour diffamation, le chef intérimaire d’Action Laval, Achille T. Cifelli, et la Conseillère de Chomedey, Aglaia Revelakis, s’inquiètent de la capacité du maire de Laval à prendre les bonnes décisions pour servir les citoyens et l’invitent à prendre un temps de réflexion avant que la crise s’installe pour de bon.

« Ça ne va pas bien pour Marc Demers en ce moment », a déclaré d’entrée de jeu le chef intérimaire d’Action Laval, « il a perdu la confiance de ses membres, il a perdu la majorité de ses conseillers et ne semble pas prêt à les retrouver, il a perdu deux causes importantes -fraude et diffamation - en cour, il a perdu son chef de cabinet et il a perdu son directeur général, parti à Montréal ».

En effet, rappelons que 2018 est une bien mauvaise année pour Marc Demers qui malgré sa victoire au scrutin de novembre dernier, ne cesse d’accumuler certes des défaites politiques, mais surtout des raisons pour que les citoyens s’inquiètent quant à sa capacité de gérer la ville : La Ville de Laval est-elle au seuil de l’instabilité ? La réponse est oui !

Aglaia Revelakis recommande à Marc Demers de prendre un temps de réflexion Action Laval n’est pas un parti qui exige la démission des gens sous n’importe quel prétexte : « Ce serait irresponsable de notre part. Exiger une démission c’est forcer une élection partielle coûteuse et qui ne règlerait en rien la discorde au Conseil municipal », a déclaré Aglaia Revelakis, conseillère de Chomedey, ajoutant que préférer que M. Demers prenne un temps de réflexion qu’elle souhaite « dans le meilleur intérêt des citoyens ».

En conclusion, les dirigeants d’Action Laval rappellent leur engagement de travailler de concert avec l’ensemble des membres du Conseil, de bonne foi et dans l’intérêt des citoyens : « Marc Demers est en train de détruire tout ce que nous avons bâti de positif durant les cinq dernières années, cela doit cesser maintenant ! », de déclarer Aglaia Revelakis.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.