Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 août 2018 - 11:33 | Mis à jour : 14 août 2018 - 10:13

C'est la parité hommes-femmes dans les candidatures du Parti Québécois à Laval

Ce sera la parité hommes-femmes dans les candidatures du Parti Québécois à Laval. Les trois dernières investitures ont eu lieu ce dimanche 12 août.

Quelques soixante membres ont célébré le couronnement de Nacéra Beddad dans Chomedey et de Jocelyn Caron dans Laval-des-Rapides. Dans la circonscription de Mille-Iles, une centaine de membres ont préféré un militant de longue date, Michel Lachance à un homme impliqué dans sa communauté, Pierre-Luc Janvier.

Nacéra Beddad est mariée et mère de deux adolescents. Présentement directrice des programmes dans un collège privé.

«J’ai décidé de me porter candidate dans la circonscription de Chomedey, parce que le Parti Québécois véhicule des valeurs identiques aux miennes. Arrivée d’Algérie il y a sept ans, j’entends redonner à cette communauté d’accueil généreuse dans laquelle nous avons pu prendre notre place ma famille et moi», a déclaré madame Beddad.

Elle entend parcourir le comté de Chomedey pour mettre en valeur la plate-forme électorale du PQ qui vise à renforcer l’État afin de donner de meilleurs services aux Québécoises et Québécois.

Jocelyn Caron est un militant du Parti Québécois de Laval-des-Rapides. Âgé de 36 ans, il est directeur des opérations dans une PME qui oeuvre en finance responsable. M. Caron a fait des études en science politique et à la prestigieuse École Nationale d’Administration (ÉNA) de France. Devant les partisans, il a mentionné plusieurs raisons pour s’engager dans cette campagne.

«Je n’accepte pas que les services publics se détériorent en raison de l’imposition de mesures d’austérité non justifiées ni que l’écart de richesse au Québec s’accroisse ce qui est dommageable pour le tissu social. Je n’accepte pas que la langue française recule. J’entends mener une campagne de franchise et de transparence », a déclaré monsieur Caron.

Michel Lachance, membre du Parti Québécois depuis 1984, a remporté l’investiture avec 55 pour cent des voies devant une foule de militants d’une centaine de personnes dans la circonscription de Mille-Iles.

M. Lachance a enseigné au niveau secondaire pendant 35 ans, « Au cours de cette campagne je veux voir à l’amélioration des conditions d’enseignement qui se sont détériorées pendant les quinze ans de pouvoir des libéraux. Je crois aussi, pour avoir été préposé aux bénéficiaires, qu’il faut améliorer leurs conditions de travail et celles des infirmières afin de redonner de meilleurs services aux personnes qui souffrent.»

Marié, M. Lachance a beaucoup milité dans des organismes communautaires de l’est de Laval.

Ces trois candidats viennent s’ajouter à Odette Lavigne (Fabre), Sylvie Moreau (Vimont) et Marc-André Constantin (Sainte-Rose) pour donner la parité hommes-femmes comme candidats dans Laval.

Deux invités de marque, Nicolas Marceau, député de Rousseau et Carole Poirier députée d’Hochelaga-Maisonneuve sont venus encourager les partisans de Chomedey et Laval-des- Rapides pour M. Marceau, et dans Mille-Îles pour madame Poirier.

Ils ont expliqué en quoi le Parti Québécois est la seule formation politique à ne pas leurrer les électrices et les électeurs en leur donnant l’heure juste. Ils disent vouloir améliorer les services publics sans baisser les taxes et les impôts. Offrir des baisses d’impôt et vouloir augmenter les services est un leurre véhiculé par d’autres formations politiques, ont-ils répété.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.