Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 août 2018 - 05:00 | Mis à jour : 15:15

Les candidats caquistes Lavallois sont fins prêts pour la campagne

Les six candidats de la Coalition Avenir Québec dans la région de Laval n’ont pas attendu le feu vert d’un premier ministre sortant pour se lancer en campagne électorale.
 
Adriana Dudas (Fabre), Alice Abou-Khalil (Chomedey), Christine Mitton (Laval-des-Rapides), Mauro Barone (Mille Îles), Christopher Skeete (Sainte-Rose) et Michel Reeves (Vimont) sont à l’œuvre depuis de nombreuses semaines auprès de la population de Laval. 
 
« Ce que nous entendons partout, c’est le ras-le-bol des électrices et des électeurs face à un régime qui les néglige depuis trop longtemps. Les Lavallois veulent du changement, maintenant », résument Adriana Dudas et Alice Abou-Khalil, candidates.
 
Pour la candidate dans Laval-des-Rapides, Christine Mitton, cette fatigue de l’électorat face au gouvernement libéral stimule justement son équipe. « Ça nous confirme que nous avons  les bonnes idées et le bon programme ! » se réjouit-elle. 
 
Mauro Barone, candidat dans Mille-Îles, a hâte que la campagne soit officiellement lancée. Il estime que les Québécois de Laval sont de plus en plus à l’écoute des propositions de la CAQ.
 
« Quand on voit que plus de 80 % des Québécois désavouent le ministre de la Santé Gaétan Barrette, c’est que la santé doit être une priorité de cette campagne. Nous allons mettre en œuvre des solutions axées sur le patient », dit-il, rappelant que la CAQ s’est engagée à réduire le temps d’attente aux urgences de 90 minutes. 
 
Christopher Skeete et Michel Reeves, de leur côté, entendent bien continuer de militer pour une meilleure offre en transport en commun. « Notre plan est de loin le plus efficace : nous souhaitons des voies réservées sur les principaux axes routiers et étendre le REM à Laval », rappellent-ils.
 
Les caquistes appellent les Lavallois à saisir cette occasion, le 1er octobre, de tourner la page sur les 15 dernières années de gouvernement libéral. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.