Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 septembre 2018 - 08:42 | Mis à jour : 15:55

Sylvie Moreau réitére son engagement pour la protection des Trois grandes Îles.

Jusqu’à maintenant, la candidate du Parti Québécois dans Vimont, Sylvie Moreau, s’était abstenue d’intervenir dans le dossier des Trois grandes Îles de Laval, laissant le soin aux parties prenantes au dossier, soit l’organisme «Sauvons nos trois grandes Îles», la Ville de Laval, le gouvernement libéral et la Communauté urbaine de Montréal, d’expliquer d’abord leur position.

Sylvie Moreau affirme: «J’ai pris connaissance des déclarations de madame Larochelle, du Maire Demers, de la ministre Charbonneau et de la CUM.  Je ne peux que déplorer qu’il n’y ait pas eu d’entente; nous étions si près du but».  La candidate de Vimont comprend fort bien que madame Larochelle se sent flouée par le gouvernement libéral qui a laissé miroiter la possibilité d’utiliser son droit d’expropriation, sans qu’il y ait une réelle volonté de s’en prévaloir.

Elle rappelle que, dès septembre 2017, tout le monde était au courant de l’entente de principe que la Ville de Laval avait conclue pour l’acquisition de deux Îles, l’Île aux Vaches et l’Île Saint-Pierre, soit 82 % de la superficie totale des trois Îles, au montant de 21 M $. Cette entente prévoyait aussi la somme de 7M $ provenant respectivement du gouvernement, de la CUM et de la Ville de Laval.  

Elle souligne que le ministre Coiteux avait confirmé dans une lettre adressée au maire Demers, datée du 13 juin, que l’entente tripartite de 21 M$ était encore possible. Par ailleurs, le ministre Heurtel a toujours indiqué qu’il était question d’acquérir les trois grandes Îles ou une partie celles-ci. Maintenant, il semble que la décision d’investir dans les îles est remise en question.

Sylvie Moreau constate par ailleurs que les autres candidats de Vimont, soient ceux du Parti Libéral, de la Coalition Avenir Québec et même celle de Québec Solidaire, sont restés totalement muets sur cet enjeu local important.  

Pour le Parti Québécois, l’environnement est un enjeu sérieux.  Sylvie Moreau insiste pour dire que : « Une fois élue, je m’engage formellement à faire avancer réellement le dossier et ce, sans partisanerie. S’il faut procéder par étapes en acquérant 2 des 3 Îles dans un premier temps, et voir au statut l’Île St-Joseph par la suite, nous le ferons. Mais avant tout, j’ai besoin de prendre connaissance de tous les éléments du dossier. D’emblée, je veux rassurer madame Larochelle que le dossier des Trois grandes Îles ne restera pas lettre morte».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.