Publicité
10 octobre 2019 - 09:00

Demande de projet de loi de remplacement au gouvernement

La Ville de Laval souhaite changer sa charte

Par Salle des nouvelles

Lors du conseil extraordinaire de mardi 8 octobre, la Ville de Laval a adopté une résolution en vue de présenter son nouveau projet de charte au législateur afin qu'elle soit remplacée par une loi publique à l'Assemblée nationale.

Cette décision découle de la volonté de la Ville de moderniser sa charte ainsi que de rapports de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction (CEIC) et de l'École nationale d'administration publique (ÉNAP).

Pour rappel, une charte est une loi qui constitue une Ville. Elle détermine le partage des pouvoirs et confirme les rôles et les obligations de chaque officier municipal. Elle vient compléter la Loi sur les cités et villes en dotant la ville de pouvoirs spécifiques.

 

Donner un coup de jeune à la charte

Le projet déposé au gouvernement comprend des demandes pour que la Ville obtienne des compétences correspondant à son statut de troisième ville du Québec. Ces compétences visent notamment le fonctionnement efficace de l'appareil administratif, l'occupation du territoire, le développement économique et la protection de l'environnement et des zones agricoles.

Cette proposition résulte d'un important travail de révision réalisé au cours des dernières années. L'ensemble des services municipaux ainsi que tous les élus du conseil ont été consultés à plusieurs étapes de la rédaction du projet. « Notre charte actuelle a presque 55 ans! Il est temps qu'on lui donne l'occasion de profiter de sa retraite. Nous avons besoin d'une charte moderne qui nous donne tous les pouvoirs nécessaires pour répondre aux besoins de nos citoyens avec efficacité et agilité. Nous voulons une modernisation comme celles dont ont profité beaucoup d'autres grandes villes du Québec » a justifié Marc Demers, le maire de Laval.

 

Offrir un accès rapide à un document unique

Le texte original de la charte a été adopté en 1965, année de la fusion des 14 municipalités de l'île Jésus. Au fil des ans, il a été amendé par diverses dispositions contenues dans 53 lois. Étant donné sa nature de loi d'intérêt privé, ces dispositions n'ont jamais pu être regroupées ni consolidées dans un seul document.

« Laval est la seule municipalité de plus de 100 000 habitants dont la population ne peut accéder rapidement à sa charte. Nous sommes prêts à passer à l'action! Nous souhaitons que le projet de loi que nous proposons soit reçu favorablement par le gouvernement. Les avocats du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) peuvent, d'ailleurs, compter sur notre collaboration afin d'accélérer le processus d'adoption », a ajouté le maire.

 

Une meilleure organisation de la Ville de Laval

Le projet s'inscrit dans la Planification stratégique Laval 2020, à l'intérieur de l'orientation « Doter Laval d'une organisation agile, éthique, transparente et plus axée sur les citoyens ». En adoptant une nouvelle charte, la Ville souhaite, entre autres :

  • clarifier et moderniser son cadre normatif
  • intégrer des mécanismes de contrôle des risques éthiques et des dispositions relatives aux pouvoirs de municipalité régionale de comté
  • faciliter l'accès du public à sa loi constitutive
  • obtenir les compétences nécessaires pour agir plus efficacement dans l'intérêt des citoyens

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.