Publicité
21 novembre 2019 - 12:00

Une somme totalisant près de 9,8 M$

Deux ententes sectorielles entre le gouvernement et le CISSS pour lutter contre la pauvreté

Par Salle des nouvelles

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), la Ville de Laval et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval ont signé deux ententes sectorielles visant à favoriser le développement social ainsi qu’à contribuer à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion dans la région.

Une somme totalisant près de 9,8 M$ pour les deux ententes

Une somme de près de 6,1 M$ sera consentie pour la réalisation de l’entente qui permettra la mise en œuvre de la Politique régionale de développement social de Laval 2019-2022 (1,3M$ de la part du MAMH et 4,8M$ de la Ville de Laval, du CISSS et de leurs partenaires). En plus de soutenir des initiatives en lien avec le plan d’action de cette politique, l’entente facilitera les échanges entre les acteurs régionaux pour favoriser le partage des connaissances et le potentiel de développement des communautés.

Par ailleurs, une somme de 3,7 M$ sera consacrée à l’entente sectorielle en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale 2019-2022 (1,4M$ de la part du MAMH et 2,3 M$ de la Ville de Laval, du CISSS et de leurs partenaires). Cette entente vise entre autres à réaliser des projets, à permettre le déploiement de démarches de revitalisation urbaine et à favoriser la concertation entre les intervenants afin de trouver des solutions communes à cette problématique.

« En soutenant ces deux ententes sectorielles de développement par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions, notre gouvernement répond aux priorités établies par les élus régionaux. Ainsi, il favorise le développement harmonieux et équitable des milieux de vie et du potentiel des collectivités. » Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Établir une cohérence des actions

Les deux ententes visent à financer des initiatives dont les objectifs sont, entre autres, de diminuer les inégalités, de favoriser l’inclusion des personnes en situation de vulnérabilité et le bien-être des communautés ainsi que de contribuer au développement de quartiers à l’échelle humaine. Elles ont également été élaborées pour favoriser la concertation et la cohérence des actions.

« Ces ententes nous permettront de mettre en place des projets pour lutter contre les inégalités sociales et de santé. Elles contribueront assurément à la mise en place de conditions permettant à la collectivité d’atteindre son plein potentiel », a souligné Christian Gagné, président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval.

Marc Demers, maire de la Ville de Laval, a renchérit: « Ces ententes nous permettront de mettre en place des projets pour lutter contre les inégalités sociales et de santé. Elles contribueront assurément à la mise en place de conditions permettant à la collectivité d’atteindre son plein potentiel. »

Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires, afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d’élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribuent à maximiser le développement des communautés.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.