Publicité
7 février 2020 - 19:00

Un montant de 476 200 $ octroyé

Une bonification des services de proximité offerts aux proches aidants de la région de Laval

Par Salle des nouvelles

Un montant de 476 200 $ sera investi dans la région de Laval afin de bonifier les services offerts directement aux proches aidants. Le député de Sainte-Rose, Christopher Skeete a accueilli avec satisfaction cette annonce de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Bien qu’il puisse être très valorisant et gratifiant d’apporter de l’aide à un proche, certaines situations peuvent engendrer des difficultés de santé physique et générer de la détresse chez les proches aidants. Les sommes, qui seront réparties et versées à travers tous les établissements de santé et de services sociaux du Québec, permettront ainsi la bonification des services de répit, de soutien psychosocial, de présence-surveillance, d’information, de formation, de dépannage et plus encore.

Grâce à cet investissement, le gouvernement actuel explique renforcer l’accès, la qualité, la fluidité et la pertinence des services offerts à tous les proches aidants, qu’ils soient de personnes âgées ou de personnes ayant un trouble de santé mentale, une déficience physique, une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme, etc. Le gouvernement reconnaît la contribution importante des proches aidants à la société québécoise, et agit pour mieux prendre soin de ces personnes et améliorer leur qualité de vie.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle, alors que le montant de 476 200$ octroyé contribuera à augmenter les différents services offerts aux personnes de notre région qui se dévouent pour prendre soin d’un proche, souligne Christopher Skeete, député de Sainte-Rose. Notre gouvernement s’est engagé à améliorer de façon concrète la qualité de vie des proches aidants, et cette annonce démontre que nous sommes en action. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.