Publicité
25 mars 2020 - 15:15 | Mis à jour : 16:31

Trois mesures

Face au COVID-19, Ottawa débloque de l'aide pour les médias

Par Salle des nouvelles

La chute abrupte des revenus publicitaires décime peu à peu le secteur médiatique depuis le début de la crise du coronavirus. Ottawa choisit d'y répondre aujourd'hui, par la voix du ministre du Patrimoine canadien Steven Guibeault, avec une aide financière non précise à la clé, la mise en place de mesures fiscales et un paiement plus rapide de subventions.

« Je suis fortement convaincu que les médias jouent un rôle essentiel quand il s’agit d’informer les Canadiens et Canadiennes, particulièrement en temps de crise, a assuré Steven Guibeault, ministre du Patrimoine canadien. Les médias jouent un rôle clé dans la diffusion d’informations importantes. Nous devons donc les soutenir.»

Une vaste campagne de publicités sur la COVID-19 va être initiée. Pour cela, le gouvernement va investir 30 millions de dollars, dont la « vaste majorité » sera dépensée dans des médias dits traditionnels (n'incluant donc pas les réseaux sociaux par exemple). Voici pour le premier élément: des détails suivront.

Un nouveau conseil consultatif indépendant créé pour la mise en place des mesures fiscales

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a confirmé que le Conseil consultatif indépendant sur l’admissibilité aux mesures fiscales pour soutenir le journalisme (le Conseil) est désormais en place. Le Conseil a pour rôle de formuler des recommandations à l’ARC quant à savoir si une organisation journalistique répond à certains critères pour obtenir la désignation d’organisation journalistique canadienne qualifiée (OJCQ). La désignation d’OJCQ est l’une des conditions préalables que les organisations doivent remplir pour bénéficier des nouvelles mesures fiscales. Ces mesures fiscales ont été présentées dans le budget de 2019.

« Notre gouvernement demeure déterminé à favoriser une industrie du journalisme dynamique, tout en respectant le principe fondamental de l’indépendance journalistique, a déclaré Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national. Les membres du Conseil consultatif indépendant nommés aujourd’hui sont tous très respectés dans leur domaine.  »

Le Conseil est composé de membres actuels et retraités du corps professoral des écoles de journalisme postsecondaires de partout au Canada. Les membres sont Colette Brin, qui agit à titre de présidente, et Kim Kierans, à titre de coprésidente, ainsi que Margo Goodhand, Pierre-Paul Noreau et Karim H. Karim. Les membres ont été sélectionnés en tenant compte de la diversité linguistique, culturelle et ethnique du pays. Leurs biographies complètes se trouvent en ligne.

Les subventions aux magazines et éditeurs versées plus rapidement

Patrimoine canadien travaille à la mise en place d’un processus simplifié afin de soumettre et de traiter les demandes de financement pour 2020-2021 dans le cadre du Fonds du livre du Canada et du Fonds du Canada pour les périodiques. Ce processus réduira considérablement le temps de traitement des dossiers. Les bénéficiaires admissibles pourront obtenir une aide financière beaucoup plus rapidement qu’en temps normal. Les bénéficiaires de ces programmes seront contactés dans les prochains jours pour qu'ils sachent plus en détail l’approche simplifiée pour 2020‑2021.

Les subventions couvrant la période 2020-21 seront ainsi payées dans les « prochaines semaines », plutôt que dans les « prochains mois ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.