Publicité

11 avril 2020 - 11:45 | Mis à jour : 13:05

Point sur l'aide financière disponible

Bill Morneau rappelle que le projet de loi vise à « garder les employés »

Par Inès Lombardo, Journaliste

Ce matin, la vice-première ministre Chrystia Freeland a remplacé Justin Trudeau pour le point de presse habituel. Une occasion de rappeler aux Canadiens, en ce samedi précédant Pâques, que les rassemblements restent à proscrire, malgré l'envie de se rassembler en famille. Son collègue Bill Morneau, ministre des Finances, a détaillé l'aide aux entreprises de 847$ par semaine et par employé « pour assurer que les employeurs gardent leurs salariés ou qu'ils les réembauchent ». Des précisions qui interviennent avant le dépôt du projet de loi à la Chambre des Communes, ce midi.

La vice première-ministre était accompagnée de la directrice nationale de la santé publique, la Dr Teresa Tam, son adjoint le Dr Howard Njoo ainsi que Pablo Rodriguez, le leader du gouvernement à la Chambre des Communes et de Bill Morneau, ministre des Finances. 

Ensemble, ils ont présenté le bilan du nombre de cas touchés par la COVID-19; ce samedi, il s'agit de 22 559 cas comptabilisés au Canada et 600 décès. « Ces chiffres changent rapidement », a rappelé le Dr Tam, qui a annoncé que 400 000 personnes ont été dépistées à travers le pays, avec 5% des cas positifs.

« Trouver d'autres façons »

La Dr Tam a expliqué que la majorité de ces cas sont liés a des éclosions dans les résidences de soins prolongés. « Nous devons désormais trouver d'autres façons d’entrer en contact avec les résidents et d'offrir de l'aide sans contact si possible ».

Un appel à développer de nouvelles manières d'opérer a également été formulée par Pablo Rodriguez, sur le fonctionnement de la Chambre des communes en temps de COVID-19. « Les députés discutent déjà par vidéoconférence pour demander des comptes sur la situation liée la COVID-19. Nous devons trouver des façons d'innover dans le fonctionnement de la chambre. Je tends la main à mes collègues de l’opposition pour que l'on réfléchisse à cela ensemble.  »

Une aide de 847$ par semaine et par employé : appel au vote à tous les parlementaires

Au moment où le premier ministre Justin Trudeau se prépare, avec les députés rappelés à la Chambre des communes, à voter le projet de loi sur la subvention salariale aux entreprises, le ministre des Finances Bill Morneau a annoncé une aide de 847$ par semaine et par employé, pour une période maximale de 12 semaines. « Aujourd'hui, je vais déposer le projet de loi C14 pour offrir du soutien aux employeurs sous la forme de la subvention salariale de 75%. J'appelle tous les parlementaires à le voter». 

Les employeurs devraient recevoir de cet argent d'ici deux à cinq semaines. Bill Morneau a précisé : « Nous voulons nous assurer que les entreprises gardent leur salariés. » 

Pour cela, les entreprises peuvent comparer leurs revenus du même mois de l'an dernier ou leurs revenus moyen sur janvier et février de l'an dernier et ceux de cette année. Les entreprises et organismes caritatifs peuvent également y prétendre s'ils ont observé une baisse de leurs revenus de 15% en mars ou de 30% en avril ou mai. 

Tous les partis se sont entendus pour appuyer les subventions, «un très bon projet de loi», a assuré Pablo Rodriguez, leader du gouvernement de la Chambre des communes, également présent au point de presse ce samedi. Un projet qui devrait être adopté aujourd'hui même.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.