Publicité

24 avril 2020 - 14:16

PANDÉMIE- COVID-19

Appel à tous pour prêter main-forte dans les CHSLD

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Il n’est plus nécessaire d’avoir une expérience dans le milieu de la santé pour prêter main-forte dans les CHSLD et autres milieux de vie des aînés. En ce vendredi 24 avril, le gouvernement du Québec élargit son appel à tous en incitant tout citoyen de la province qui est disponible en tout temps à faire oeuvre utile en postulant via le site Je contribue. 

Rappelons qu’au début de la crise, les personnes qui déposaient leur candidate via cet outil 2.0 devaient posséder des compétences dans le domaine de la santé, en plus d’être disponibles à temps plein. Au cours des dernières heures, les besoins ont changé et plus de Québécois peuvent prêter main-forte dans ces milieux de vie s’ils le souhaitent. 

Notons que c’est surtout dans les CHSLD et milieux de vies accueillant des aînés que la situation est difficile. À l’instar de plusieurs autres pays comme l’Italie, la France, l’Espagne, les États-Unis, l’Écosse ou l’Australie, les 70 ans et plus sont la clientèle la plus à risque face à la COVID-19

Salaire 

Les gens qui répondront à l’appel et qui se rendront au cours des prochains jours, sur le terrain, dans les CHSLD, RPA ou autre lieu de résidence d’aînés recevront un salaire pour leur aide. Avec les primes gouvernementales en place, ils recevront un salaire horaire de 21,28 $ de l’heure, pour un montant de 777$ par semaine, soit 3368 $ pour un mois. 

Pour témoigner de son intérêt, on peut se rendre sur le site Je contribue. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.