Publicité

18 août 2020 - 12:00

Nouveau plan d'action

Deuxième vague: Québec se dit prêt

Par Inès Lombardo, Journaliste

En conférence de presse ce matin, le ministre de la Santé Christian Dubé a présenté un plan d'action applicable dès le 30 septembre pour que le Québec soit prêt à l'éventualité d'une deuxième vague. Les aînés, qui ont été les victimes les plus touchées par le virus au printemps, sont la priorité, comme l'a expliqué la ministre des Aînés et des Proches aidants Marguerite Blais.

Une deuxième vague ? Si elle reste éventuelle à ce stade, le ministre Dubé croit que le Québec est « entre la première et la deuxième vague. Nous sommes en train de contrôler la situation actuellement car le virus est toujours là ».

Dépistage: améliorer les délais de réception des résultats

Le ministre a ensuite décliné son plan, « tiré des leçons des mauvais comme des bons coups que nous avons fait durant cette pandémie », rappelant au passage que des défis de main d'oeuvre et d'infrastructures existaient déjà avant celle-ci.

Neuf axes ont été exposés ce matin, avec une l'emphase sur les milieux de vie des aînés. Il sera mis en pratique à partir du 30 septembre. Le premier concerne la main d'oeuvre, dont le recrutement massif est en cours.

Le second est axé sur le dépistage, « une partie de la solution » selon Christian Dubé. Il y a quelques mois, l'objectif était de 14 000 tests quotidiens. Québec fait désormais état de plus de 15 000 par jour.

« Je ne suis pas encore satisfait du temps de réaction. Nous avons réussi à tester, mais c'est trop long pour la réception des résultats. Il faut améliorer ça. »

Un gestionnaire « responsable et imputable » par CHSLD

Le troisième point a fait réagir parmi l'assemblée de journalistes: la désignation d'un gestionnaire par CHSLD ou par résidence pour aînés, qui sera « tenu responsable et imputable » de l'application des directives. Parmi les 400 CHSLD et la quarantaine de privés conventionnés, certains sont déjà nommés. Des postes de cette sorte seront affichés dans les prochains jours.

Le recrutement des préposés aux bénéficiaires, le 4e axe, sera mis en place en septembre, après la formation des 10 000 personnes qui ont répondu à l'appel du gouvernement ce printemps. C'est l'un des « bons coups » que le ministre Dubé compte dans le bilan de la première vague.

La mobilité de la main d'oeuvre sera désormais interdite.

Le délai du processus de dépistage sera amélioré.

Le septième axe concerne le soutien d'une offre de service en chirurgie. Lors de la première vague, un important délestage a été observé. « Il faut apprendre à le faire davantage au niveau local », a rappelé le ministre.

Les ressources humaines, l'une des clés à 106 M$

Il a ensuite enchaîné avec la volonté d'une gouvernance plus claire et plus agile au 8e axe et enfin, le maintien d'un dialogue avec les PDG des CIUSSS et des CISSS au 9e, pour s'assurer de la bon application de ces directives sur le terrain, toujours en adaptation avec la situation locale.

Assurer les ressources humaines pour soutenir ces actions est ainsi l'une des priorités définies ce matin. Pour cela, une somme de 106M$ est octroyée en urgence à la santé publique, afin de mieux soutenir les directeurs de santé publique régionaux.

Cette aide permettra embaucher des ressources humaines et matérielles. On compte ainsi bientôt 1000 employés à temps complet pour soutenir les établissements régionaux (retraçage, prévenir et gérer éclosion différents milieux et coordonner l'éventuel vaccin). Ces employés seront issus de toutes sortes de fonctions, des statisticiens aux épidémiologistes.

Les CHSLD, le « talon d'Achille »

La ministre des aînés et proches aidants Marguerite Blais a martelé avec une émotion toute particulière: « Aucun effort n’est ménagé pour que plus jamais nous n'ayons à revivre ces drames humains. Les CHSLD et les résidences pour ainés ont été le talon d'Achille. Il faut que cette pandémie serve et qu'on en sorte grandis. On le doit aux victimes et à nos aînés. »

Selon la ministre, la culture des milieux d'hébergement va être transformée, « à travers le première politique de soins de longue durée de l'histoire du Québec », a-t-elle résumé.

Pour l'équité des milieux d'hébergement, le gouvernement a déboursé 100 M$. Québec s'engage à renforcer l'encadrement des milieux de vie privés pour offrir la même qualité de soins dans tous les types d’hébergement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.