Publicité

2 septembre 2020 - 09:25

Trame verte et bleue de Laval

Trois plans directeurs pour une ville plus verte

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval continue de poser des gestes concrets en vue de poursuivre la saine planification de son territoire, de favoriser la résilience des milieux naturels face aux changements climatiques et de protéger la biodiversité en adoptant trois plans directeurs importants.

Le premier plan concerne la foresterie urbaine; le second est consacré aux parcs et espaces publics et le troisième, à la conservation et la mise en valeur des milieux naturels. Ces plans guideront notamment la mise en œuvre de la Trame verte et bleue de Laval. Ils visent à transformer le territoire en une ville plus verte. Il s’agit là de la concrétisation de l’une des promesses de la vision stratégique Laval 2035 : urbaine de nature.

Un réseau de sentiers de 450 km
 
Notamment, les espaces ainsi conservés, connectés les uns aux autres, offriront un réseau de sentiers pédestres et quelque 450 km de sentiers cyclables. Déjà riche de 308 parcs et espaces publics comprenant 48 berges publiques, 22 bois d’intérêt et deux rivières, Laval accroît donc l’étendue de ses espaces protégés, accessibles et aménagés ou créés pour profiter de la nature et de ses bienfaits, ce qui constitue l’un des objectifs de la Trame verte et bleue.
 
« Au cours des derniers mois, avec la pandémie et le confinement, nous avons tous pris réellement conscience de l’importance d’avoir accès, près de chez soi, à des espaces verts. Ceux-ci représentent désormais une source de bien-être essentielle. La Trame verte et bleue est un agent de changement, par la mobilisation des intervenants et des citoyens, qui fera de Laval une ville plus verte où il fait bon vivre », précise Marc Demers, maire de Laval.

« De grands projets sont en cours... »
 
Le nouveau président d’Éco-Nature, David Maréchal, a poursuivi: « Le parc de la Rivière-des-Mille-Îles a grandement bénéficié des investissements réalisés dans la Phase I du déploiement de la trame par la Ville de Laval et la CMM, notamment avec l’implantation de son nouveau Centre d’exploration. De grands projets sont en cours chez Éco-Nature : l’agrandissement du refuge faunique de la Rivière-des-Mille-Îles (26 ha à 500 ha) et la réalisation d’un projet de transport récréatif et utilitaire sur la rivière et en rive. Le Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels viendra appuyer ces projets visant à créer un grand parc régional de conservation ».

Les trois plans à la loupe
 
Le premier plan, de foresterie urbaine, a pour but de placer l’arbre et les bois au cœur des préoccupations municipales et d’améliorer la gestion et la mise en valeur de cette forêt urbaine.
L'un des premiers objectifs est d'améliorer l’indice de la canopée pour qu’il atteigne 27 % d’ici 2035, en plus de la rendre plus résiliente aux changements climatiques, aux insectes et aux maladies exotiques. Le plan complet est accessible ici.

Le plan directeur des parcs et espaces publics  a pour but de placer les usagers et toute la population lavalloise au cœur de la planification et de la réalisation d’espaces récréatifs accessibles, attrayants, confortables et sécuritaires. Les objectifs principaux sont, entre autres, de créer des espaces inclusifs, attrayants et confortables et de valoriser le patrimoine fluvial. Le plan complet est ici.
 
Enfin, le Plan de conservation propose la mise en place d’un réseau de milieux naturels qui ciblera, à terme, la protection de 14 % du territoire. Ce projet soutiendra l’objectif de la convention internationale sur la diversité biologique.
 
En plus des objectifs de conservation, ceux visant l’accessibilité de la population aux milieux naturels, la mise en valeur de ces derniers et leur saine gestion sont promus. Ainsi, le réseau écologique est l’assise sur laquelle s’appuie le déploiement de la Trame verte et bleue. Le plan complet est accessible via ce lien.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.