Publicité

22 septembre 2020 - 17:00

Une rémunération quotidienne maximale d'environ 412 $

Québec annonce un incitatif financier pour attirer des enseignants retraités dans les écoles

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé aujourd'hui la mise en place d'un incitatif financier pour amener les enseignants nouvellement retraités à venir prêter main-forte au réseau scolaire et ainsi aider les centres de services scolaires à répondre aux besoins découlant du contexte de pénurie exacerbé par la pandémie actuelle.

Les enseignantes et enseignants ayant pris leur retraite depuis le 1er juillet 2015 seront désormais rémunérés selon l'échelle salariale qui prévalait lors de leur départ, et ce, dès leur premier jour de suppléance. Habituellement, ce taux ne s'applique qu'après vingt jours de suppléance au sein du réseau scolaire.

Un salaire doublé dès le premier jour

Concrètement, un enseignant récemment retraité pourra toucher, dès son premier jour de suppléance, près du double de la rémunération maximale habituelle, soit une rémunération quotidienne maximale d'environ 412 $, comparativement au taux maximal habituel de 212,15 $, et ce, sans pénalité sur ses prestations de retraite.

Rappelons que si le nombre de postes d'enseignants à temps plein vacants dans le réseau scolaire a sensiblement diminué par rapport à l'an passé, certains centres de services scolaires sont aux prises avec une banque de suppléance plus restreinte que les années précédentes en raison de la pandémie.

Ces banques servent notamment à trouver rapidement un suppléant pour remplacer un enseignant lorsque celui-ci doit s'absenter temporairement.

« Depuis notre arrivée, nous avons été proactifs pour lutter contre la pénurie d'enseignants héritée du précédent gouvernement, affirme M. Roberge. Ces efforts commencent à porter leurs fruits, mais des mesures supplémentaires exceptionnelles doivent être prises en raison du contexte tout aussi exceptionnel de la pandémie. Je veux lancer un appel aux enseignants nouvellement retraités qui ont encore la passion de la profession : plus que jamais, il est temps de reprendre la craie. Le réseau scolaire a besoin de vous. Nos élèves ont besoin de vous. Je vous invite dès maintenant à signifier votre intérêt aux centres de services scolaires de votre région. Je vous garantis que vous serez accueillis à bras ouverts, tant par le personnel que par les élèves. »

Selon Québec, en date du 21 septembre, il manquait 117 enseignants à temps plein dans le réseau scolaire. Il s'agit d'une diminution par rapport à l'an dernier, alors qu'au 30 septembre 2019, on comptait plus de 135 postes à temps plein vacants dans le réseau scolaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.