Publicité

16 novembre 2020 - 13:00

Scène municipale

Sonia Baudelot est nommée cheffe du parti Action Laval

Par Salle des nouvelles

Le principal groupe d’opposition à l’Hôtel de ville de Laval vient de nommer sa nouvelle cheffe : Sonia Baudelot sera candidate à la mairie en 2021 sous la bannière d’Action Laval.

C’est suite à une rencontre virtuelle du parti que Sonia Baudelot a été investie cheffe et candidate à la mairie. L’annonce aura été faite en conférence de presse tenue en toute sécurité dans les locaux de la Télévision de Laval, près d’un an jour pour jour avant le prochain scrutin municipal.

Dans son allocution, le président du parti, Achille Cifelli, ayant également tenu le rôle de chef intérimaire au cours des dernières années, a fait un retour sur le travail accompli.

Pour ce dernier, les dernières années ont été un « succès sur toute la ligne ! » pour Action Laval. Malgré la pandémie ayant brouillé les cartes ces derniers mois, ce dernier considère avoir accompli sa mission :

- Rebâtir le parti en allant chercher de nouveaux membres et en rassemblant les forces vives de Laval, ayant à coeur les intérêts des citoyens de la ville pour la rendre plus riche, plus sécuritaire et où il fait bon vivre;

- Rallier les oppositions et tous ceux qui souhaitent un véritable changement à Laval;

- Choisir une nouvelle cheffe, qui sera la candidate d’Action Laval aux prochaines élections et surtout, la prochaine mairesse.

« Je suis très fier aujourd’hui d’annoncer que nous avons accompli ces trois objectifs ! Notre parti n’a jamais été aussi vivant, nous avons maintenant quatre élus au Conseil Municipal et Sonia, une cheffe bien différente des autres candidats, amoureuse de sa ville et de ses résidents », a déclaré Achille Cifelli.

Qui est Sonia Baudelot?
C’est en Sonia Baudelot que le parti a accordé sa confiance : une jeune mère de famille native de Laval, active au sein des organismes sociaux et qui n’est pas une politicienne de carrière.

Sonia Baudelot est native de Laval, mariée et mère de deux enfants. En plus d’être cheffe et candidate à la mairie d’Action Laval, elle est directrice de vol pour une grande compagnie aérienne ainsi que vice-présidente de la section locale pour le syndicat du personnel navigant.  Elle siège au conseil d’administration d’une résidence pour personnes âgées et a été membre du conseil d’administration de la Ligue d’action civique, directrice d'un centre communautaire à Laval et membre active d’un grand nombre d’organismes culturels, communautaires et en condition féminine.

Pour Sonia Baudelot, se présenter au poste de mairesse est le résultat de son amour absolu et inconditionnel pour Laval : « Je suis née à Laval, mes enfants sont nés à la Cité-de-la-santé de Laval. J’aime ma ville, mais j’aime encore plus ses gens. C’est pour eux que je m’implique au sein de nos organismes et que je souhaite être mairesse. Je suis une passionnée », a-t-elle déclaré.

Celle qui a été candidate aux élections municipales de 2013 (comme conseillère municipale dans son district de résidence) et 2017 (comme candidate à la mairie), ainsi qu’aux élections fédérales de 2019, dit « savoir dans quoi elle s’embarque, il faut oser se présenter pour amorcer le changement.»

« J’embarque dans les causes auxquelles je crois. Les défis sont importants et la barrière à l’entrée est imposante, heureusement, Action Laval est un parti sérieux et solide dont les valeurs reflètent tout à fait celles des Lavallois et les miennes. En tant que candidate à la mairie, je vais promouvoir ces valeurs et offrir aux Lavalloises et aux Lavallois une administration humaine et à leur écoute, avec des solutions à leurs enjeux de tous les jours tout en investissant de façon responsable dans notre avenir. Nous allons offrir ce choix aux électrices et électeurs en novembre 2021  », a-t-elle conclu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.