Publicité

25 novembre 2020 - 13:00

Subvention d’urgence du Canada  pour le loyer 

Le gouvernement du Canada continue d’épauler les entrepreneurs de Laval 

Par Salle des nouvelles

Depuis le début de la crise, les entreprises  de chez nous ont fait preuve de persévérance et de résilience pour passer à travers. Alors  que la pandémie continue d’affecter les activités de notre communauté d’affaires lavalloise, notre gouvernement fédéral lance la Subvention d’urgence du Canada pour le  loyer (SUCL),a fait savoir par voie de communiqué de presse le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono. 

Par le biais de cette nouvelle subvention, les entreprises lavalloises auront accès à une  aide au loyer et à l’hypothèque qui est plus simple et plus accessible jusqu’en 2021. Celles  qui ont été plus durement touchées pourront recevoir une subvention maximale de 65%  grâce à la SUCL.

À cela s’ajoute une subvention supplémentaire de 25% pour les  entreprises de chez nous qui ont dû fermer leur porte en raison de mesures mises en  place par la santé publique. 

« Notre gouvernement fédéral continue d’être là pour aider la communauté d’affaires  lavalloise. En continuant d’offrir des programmes adaptés aux réalités de nos  entrepreneur(e)s locaux, nous les épaulons dans cette crise. Plus important encore : nous  les aidons à maintenir et à créer des emplois chez nous, à Laval », souligne le député Iacono.  

Les entreprises et les organismes communautaires de la circonscription d’Alfred-Pellan peuvent dès maintenant présenter une demande de subvention, à travers l’Agence du  revenu du Canada, pour la période d’application du 27 septembre au 24 octobre 2020. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.