Publicité

29 janvier 2021 - 12:00

Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains

Québec investit 1 M$ dans le programme Île en vert de CANOPÉE - Le réseau des bois de Laval

Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Québec a choisi de soutenir le programme Île en vert de CANOPÉE - Le réseau des bois de Laval, à la hauteur de 1 M$, à la suite du premier appel de propositions réalisé dans le cadre du Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains.

C'est ce qu'ont fait savoir ce vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, Benoit Charette, ainsi que le député de Sainte-Rose et adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d'expression anglaise, Christopher Skeete.

Le programme Île en vert a pour objectif premier la plantation de 2000 arbres et de 6000 autres végétaux d'ici 2023. Tout en augmentant et en diversifiant le couvert végétal dans les quartiers plus vulnérables de la ville de Laval, le programme favorisera aussi la création de corridors de biodiversité entre les milieux naturels qu'elle possède déjà.

Plusieurs bénéfices importants sont attendus de ce programme de verdissement, tels que l'amélioration de la qualité de vie et de la santé physique et mentale, la cohésion sociale et le sentiment d'appartenance, la création d'une trame verte active et l'augmentation de la biodiversité.

« Ce programme s'inscrit en parfaite continuité avec les démarches amorcées par Laval en matière de lutte contre les îlots de chaleur et de verdissement des terrains publics et privés », commente le maire de Laval Marc Demers. 

Le programme Île en vert constitue l'un des huit projets retenus dans le cadre de ce premier appel de propositions du programme gouvernemental, qui vise globalement à augmenter la résilience des collectivités face aux impacts des changements climatiques, principalement les îlots et archipels de chaleur urbains, et à réduire les risques liés aux extrêmes météorologiques comme la chaleur extrême. 

« Les îlots de chaleur sont des zones dans lesquelles il y a beaucoup de constructions de toutes sortes, qui absorbent les rayons solaires, et peu d'espaces verts. (...) L'une des plus façons les plus efficaces d'augmenter la résilience des populations urbaines est donc d'ajouter des espaces verts », explique Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval.

Le programme gouvernemental est inspiré de la campagne ILEAU (Interventions locales en environnement et aménagement urbain) du Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal) et du programme Milieux de vie en santé (MVS) de Nature Québec, financés en partie dans le cadre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ces initiatives ont démontré l'importance d'une action concertée sur le territoire afin de transformer les villes par le verdissement.

Le programme Île en vert bénéficiera d'ailleurs d'un accompagnement de la part de Nature Québec. Ainsi, l'expertise acquise depuis cinq ans par cet organisme sera mise à profit. CANOPÉE - Le réseau des bois de Laval peut également compter sur un réseau important de partenaires, dont l'Institut national de santé publique du Québec, pour mener à bien son projet.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.