Publicité

9 mars 2021 - 15:30

La vaccination se poursuit

François Legault souligne le premier anniversaire de la pandémie

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que quelques régions du Québec sont passées en zone orange hier, le premier ministre François Legault s’est dit émotif lors de son point de presse du mardi 9 mars. C’est qu’il y a pratiquement un an, presque jour pour jour, il mettait la province sur pause au retour de la relâche 2020.

Alors que cette mise à l’arrêt du Québec devait durer seulement quelques semaines, M. Legault s’est dit impressionné par l’attitude de la population. « Je vais m’en souvenir toute ma vie. Les Québécois ont vraiment respecté les consignes à la lettre. Il y avait une belle solidarité de la part de tout le monde, autant les jeunes que les aînés. C’est un geste d’unité sociale que je ne suis pas prêt d’oublier », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Dans son allocution, M. Legault a aussi remercié les journalistes qui ont largement contribué à la diffusion des consignes de santé publique.

Bilan de la dernière année
À l’approche du premier anniversaire de la pandémie au Québec, M. Legault a dressé le bilan de la gestion de crise faite par son gouvernement. Aurait-il pu faire mieux? « La réponse est oui. Si on regarde les sept pays les plus riches, cinq d’entre eux, soit les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie ont eu plus de décès que nous. De son côté, l’Allemagne en a eu moins en 1ere vague, mais plus que nous lors de la seconde. Mais on aurait certainement pu faire mieux, notamment dans les CHSLD. »

M.Legault estime que la relâche 2020 a joué un rôle dans la propagation de la COVID-19 au Québec. « Par exemple, en Ontario, la semaine de congé scolaire était prévue plus tard que la nôtre en mars 2020. Elle n’a finalement jamais eu lieu en raison de l’arrivée de la pandémie. »

La pénurie de personnel dans les CHSLD a aussi contribué à l’éclosion de la maladie dans ces milieux de vie pour aînés. Avant même l’arrivée de la maladie en sol québécois, 10 000 employés manquaient à l’appel dans ces établissements de santé. Pendant la crise, le même nombre s’absentait pour des raisons médicales ou personnelles. « Une fois de plus, les Québécois ont répondu à l’appel de façon impressionnante pour venir prêter main-forte dans les CHSLD de la province, malgré la maladie et les risques. »

Au cours de l’été, près de 8000 étudiants ont été formés pour pourvoir les postes vacants dans les CHSLD et un patron, par ressource, a été embauché. « On a vu la différence lors de la seconde vague qui a pratiquement épargné les CHSLD. »

Cérémonie hommage aux victimes
En dépit de la baisse des cas et des hospitalisations, des gens atteints de la COVID-19 et non vaccinés continuent de mourir au quotidien. En leur mémoire et au nom de tous ceux qui ont perdu la vie à cause de ce virus depuis mars 2020, une cérémonie est prévue ce jeudi 11 mars.

« C’est à cette date, en 2020, que l’OMS déclarait que la pandémie était maintenant d’ordre mondial. Ce jeudi, nous nous rappellerons des gens qui ont perdu leur bataille contre la COVID-19 et nous aurons une pensée pour leurs proches qui souffrent encore de ces pertes », a ajouté M. Legault.

Les sports bientôt déconfinés?
M. Legault s’est sensible aux nombreux messages reçus sur la réouverture prochaine des sports. « À présent, on ne les rouvrent pas parce que la Santé publique estime que ce n’est pas le temps. Je sais que les sports sont bons pour la santé mentale, mais pour procéder à la reprise des activités sportives, il faut connaître les impacts de la relâche 2021. Ce sera le cas dans 10 à 14 jours. Si tout est beau, la reprise pourra se faire graduellement dans les prochaines semaines. »

En attendant, la vaccination se poursuit partout au Québec. M. Dubé a dévoilé l’intention du gouvernement d’utiliser les vaccins Pfizer dans les cliniques de masse, ceux de Moderna dans les pharmacies et ceux d’AstraZeneca pour les personnes vulnérables à domicile qui sont dans l’impossibilité de se déplacer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.