Publicité

25 mars 2021 - 12:00 | Mis à jour : 12:10

Par le ministre des Finances

C'est le dépôt du budget du Québec aujourd'hui

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le ministre des Finances du Québec, Eric Gérard, déposera aujourd’hui le budget pour l’année 2021-2022, en direct de l’Assemblée nationale.

Pour son troisième exercice du genre, le ministre a promis une complète transparence à propos du budget censé participer à la relance économique de la province. 

Ainsi, on sait déjà que la dette nette du Québec passera de 189 milliards de dollars (G$) à 201,4 G$, soit une augmentation de 12,4 G$ pour cette année. 

On sait également que, comme l’avait annoncé le gouvernement en décembre dernier, il devrait totaliser un déficit de 30 G$ entre 2020 et 2023.

Cependant, selon les promesses du premier ministre François Legault, les impôts des contribuables ne devraient pas augmenter pour compenser ces chiffres.

On peut d’ores et déjà spéculer qu’Eric Girard présentera de nouvelles enveloppes en lien avec la pandémie et le soutien du système de santé.

Plusieurs organisations ont déjà fait part de leur demande et conseil au ministre des Finances.

En effet, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a présenté ses recommandations le mois dernier. Parmi celles-ci, on trouve notamment l’appui aux entreprises pour investir dans l’automatisation et la robotisation, du soutien au financement pour des transports collectifs, plus de logements sociaux ou encore du soutien en santé mentale.

Les demandes du Conseil du patronat du Québec rejoignent les points de l’UMQ sur les investissements aux entreprises, tandis que celles de la Fédération québécoise des municipalités rejoignent d’autres points de l’organisme sur la volonté d’investir dans le programme RénoRégion.

Rendez-vous à 16 h pour connaître le budget 2021-2022.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.