Publicité

30 mars 2021 - 15:45 | Mis à jour : 15:50

« D’heure en heure, nous regardons une par une les éclosions et il ne faut rien exclure »

COVID-19 : des régions du Québec préoccupent François Legault

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Alors que la situation semble vouloir se stabiliser à Montréal, la hausse importante de cas d’infection dans cinq autres régions de la province préoccupe grandement le premier ministre du Québec, François Legault.

En point de presse ce mardi après-midi, le premier ministre a d’ailleurs laissé entendre qu’un resserrement des mesures dans lesdites régions n’est pas impossible. Les secteurs préoccupants sont l’Outaouais, la Capitale-Nationale, la Beauce, le Lac-Saint-Jean et Rivière-du-Loup-Kamouraska. « Ces régions sont sous haute surveillance. D’heure en heure, nous regardons une par une les éclosions et il ne faut rien exclure », a souligné M. Legault.

Bien que les secteurs ci-haut mentionnés ont connu une importante augmentation de cas, le premier ministre précise que les niveaux de Montréal ne sont toujours pas atteints. « Mais si la tendance se maintient dans les prochains jours, prochaines semaines, nous pourrions nous retrouver dans une situation qui serait pire dans ces régions que Montréal », a-t-il ajouté.

Du même souffle, il a indiqué que des scénarios sont actuellement sur la table pour un possible resserrement des mesures dans les régions problématiques, François Legault estime qu’à l’heure actuelle, l’important est « de s’assurer que les mesures mises en place dans ces régions soient davantage respectées avant d’en ajouter des nouvelles. »

Concernant les hospitalisations, François Legault a tenu à rappeler qu’il s’agit de données importantes à prendre en considération tout comme les prévisions qu’annonce façon hebdomadaire l’Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ). « Avec les projections actuelles, nous sommes toujours à l’intérieur de nos capacités hospitalières », a indiqué le premier ministre. L’INSPQ déposera, comme chaque semaine, ses projections dans les prochains jours.

Le plus récent bilan présenté par Québec fait état de 864 nouveaux cas, 487 hospitalisations, soit une augmentation de 10. De ces hospitalisations, 126 personnes sont actuellement aux soins intensifs.

« Les prochains jours vont être critiques »
À l’approche du long congé pascal, les autorités sanitaires se disent fort inquiètes pour la suite des choses. « Les prochains jours vont être critiques. Il est important que les mesures en place soient respectées, notamment l’interdiction des visites dans les maisons », a indiqué M. Legault.

Selon les données de l’INSPQ, 50% des jeunes adultes ne respectent pas les mesures sanitaires. Une situation qui préoccupe hautement le premier ministre et la Santé publique. « On a remarqué chez les adultes plus jeunes, les 20 à 40 ans, que plusieurs disent ne pas respecter les consignes. C’est monté jusqu’à 60% dans certaines régions spécialement celles qui ont passé au palier orange », a expliqué le Dr. Horacio Arruda.

Selon ce dernier, « l’adhésion forte de la population aux mesures nous permet de faire fonctionner un peu la société…La 3e vague va dépendre de notre réponse collective à tous. »

Finalement, afin de s’assurer du respect des mesures, François Legault a laissé savoir que les policiers assureront une présence plus importante lors du long congé de Pâques. « Le problème, ce n’est pas ce qui est permis, c’est ce qui n’est pas respecté », a-t-il conclut.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.