Publicité

25 avril 2021 - 08:00 | Mis à jour : 09:18

Plan pour une économie verte 2030

Plus de 250 M$ pour électrifier 65% des autobus scolaires d’ici 2030

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi un montant de 250,7 M$ afin de soutenir les transporteurs scolaires dans l’électrification de leurs véhicules.

Cet investissement s'inscrit dans le Plan pour une économie verte 2030 du gouvernement qui mise particulièrement sur l'électrification du transport. 

« Nous donnons un coup de barre pour atteindre notre cible liée à l’électrification du transport scolaire d’ici 2030 », a commenté le ministre des Transports François Bonnardel. 

Rappelons que Québec vise l’électrification de 65 % des autobus scolaires du parc québécois d’ici 2030. En date du 31 janvier 2021, la province comptait seulement 130 autobus électriques immatriculés aux fins du transport scolaire.

Concrètement, ce soutien gouvernemental permettra aux transporteurs de se conformer aux nouvelles mesures réglementaires qui obligeront le remplacement des autobus scolaires en fin de vie par des modèles électriques. Avec ces mesures, le gouvernement prévoit que la totalité des autobus scolaires qui entreront en service à partir de 2023 sera électrique.

Dès cet été, le gouvernement exigera également que tout nouvel autobus faisant du transport d’élèves commandé par les entreprises de transport scolaire soit propulsé à l’électricité.

Le ministère des Transports estime que ce sont plus de 800 000 tonnes de GES qui pourraient être évitées au cours des prochaines années si le Québec atteint sa cible d'électrification des autobus scolaires en 2030. 

« Ce Programme d’électrification du transport scolaire représente donc une vitrine prometteuse pour améliorer le bilan environnemental du Québec, tout en sensibilisant les nouvelles générations aux défis climatiques », a souligné le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.