Publicité

13 juin 2021 - 14:00

Par et pour les jeunes

François Legault et Samuel Poulin présentent le Plan d'action jeunesse 2021-2024

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

C’est avec le sourire que le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné de son adjoint parlementaire pour les dossiers jeunesse et député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, a dévoilé aujourd'hui le Plan d'action jeunesse 2021-2024.

Ce Plan d’action a été mis en place par Samuel Poulin qui est allé à la rencontre des jeunes partout à travers le Québec pour établir ce projet avec eux. 

« La consultation nationale, qui s'est déroulée à l'automne 2019, nous a permis d'élaborer un plan d'action qui répond aux besoins des jeunes et à leur réalité. Au terme de ces moments d'échange avec les jeunes ainsi qu'avec les organisations qui leur offrent des services au quotidien, et par les responsabilités confiées au Secrétariat à la jeunesse, je suis enthousiaste à l'idée de soutenir ces mesures pour que la jeunesse québécoise continue à forger sa place dans notre société », a exprimé Samuel Poulin.

« Sam a tous les talents et beaucoup d’énergie. Il est capable de tout faire. Il a rencontré les jeunes pour connaître leurs rêves et leurs priorités », a précisé François Legault. 

Il propose ainsi des mesures concrètes pour que les jeunes prennent leur place dans la nouvelle économie et qu'ils participent activement à la société québécoise. Cela autour de sept axes qui sont l'éducation, l'emploi, la santé mentale, la culture et l'environnement.

Concrètement, le Plan d'action prévoit la mise en œuvre de plus de 130 mesures, dont 80 sont nouvelles ou bonifiées. Ces actions permettront au gouvernement de joindre annuellement quelque 500 000 Québécoises et Québécois de 15 à 29 ans. Pour ce faire, plus de 300 millions de dollars seront investis au cours des trois prochaines années.

La culture et l’environnement sont deux nouveaux axes proposés par le député de Beauce-Sud qui réjouissent particulièrement le premier ministre. 

« Pour l’environnement il ne s’agit pas juste de réduire les gaz à effet de serre, avec ce plan les jeunes auront des projets nature, sur les terrains de la SEPAQ, afin de mieux comprendre les enjeux », a-t-il indiqué.

Du côté de la culture, ce dernier a fièrement souligné le grand nombre d'artistes musicaux du Québec. « Les artistes d'ici rayonnent partout dans le monde » . 

À cela, il a ajouté qu’une campagne de sensibilisation sur l'importance du français serait mise en place auprès des jeunes, ce qui lui tient à cœur. « Vous devez être plus conscients que jamais de la vulnérabilité du français en Amérique du Nord. Nos ancêtres ont travaillé très fort pour protéger le français et vous aussi vous avez cette responsabilité de promouvoir notre langue, soyez fier. Ça nous rend uniques en Amérique du Nord », a-t-il adressé aux concernés. 

Le premier ministre apprécie que le Plan d'action tienne également en compte l'évolution de certains enjeux mis de l'avant par la pandémie de la COVID-19 et qu'il dégage des opportunités importantes pour les jeunes afin que ceux-ci puissent, eux aussi, contribuer à la relance économique du Québec.

Enfin, la santé mentale figure elle aussi dans les priorités des jeunes et du gouvernement. Les jeunes se trouvent parmi les groupes les plus affectés psychologiquement par les répercussions de la pandémie de la COVID-19. Les mesures en santé du gouvernement viseront l'atteinte de trois objectifs, soit de favoriser une santé mentale positive des jeunes, de promouvoir l'adoption de comportements sains et sécuritaires et d'encourager l'adoption de bonnes habitudes alimentaires, ainsi que d'un mode de vie physiquement actif.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.