Publicité

1 octobre 2021 - 08:00

Par David De Cotis

Action Laval demandera que la ville obtienne le droit de préemption

Par Salle des nouvelles

Le conseiller municipal du district St-Bruno, David De Cotis, déposera au nom d’Action Laval-Équipe Sophie Trottier un avis de proposition demandant que la Ville de Laval obtienne le droit de préemption.

Avec l’accord de la cheffe de sa formation politique, Sophie Trottier, cette demande répondra aux valeurs que défend le parti dans sa plateforme, un juste équilibre entre l’environnement et le développement de la Ville. Il s’agit d’une démarche importante qui permettra à la Ville de Laval de garder le contrôle sur le développement de son territoire, en particulier en ce qui a trait au changement de vocation éventuel des terrains de golf sur son territoire.

Il importe de rappeler qu’Action Laval est la formation politique qui a proposé de joindre les autres municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour que la Ville obtienne l’aide de Québec pour le rachat des terrains de golf. Cet avis de proposition avait été adopté à l’unanimité lors de l’assemblée du Conseil de Ville du mois de juin 2021.

« Nous avons à cœur le développement sain harmonieux du territoire de Laval, » relevait M. De Cotis. « Le droit de préhension n’est pas une demande légère ; nous allons devoir changer la Charte de la Ville. Le droit de préemption nous permettra de garder le contrôle sur les terrains d’intérêts à Laval, que ce soient des bois, des terres humides ou encore le futur de nos terrains de golf. »

Pour l’instant, il n’y a que la Ville de Montréal qui a un droit de préemption. Ce droit donnerait à la Ville une priorité sur tout autre acheteur pour acquérir certains immeubles ou terrains pour y réaliser des projets à l’avantage de l’ensemble de la population de Laval à la valeur marchande. Une proposition à cet effet sera déposée à la prochaine assemblée du Conseil municipal.

« Nous devons garder un équilibre entre l’environnement et le développement, » précise Sophie Trottier. « C’est l’outil qui nous permettra de protéger cet équilibre. Nous allons cesser d’imposer des moratoires et nous allons gérer avec une vision. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.