X
Rechercher
Publicité

David De Cotis et Achille Cifelli

Action Laval n'approuve pas l'octroi du contrat pour le centre aquatique

durée 09h00
4 février 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Les conseillers municipaux d’Action Laval pour le district Val-des-Arbres, Achille Cifelli, et pour le district Saint-Bruno, David De Cotis, annoncent qu’ils n’appuieront pas l’octroi du contrat pour la construction d’un centre aquatique.

Ils considèrent qu’il ne servira pas à son but original et qu’il ne répondra pas aux besoins de la population. Ils croient que des coûts supplémentaires s’ajouteront au projet.

De plus, ils font remarquer que la verrière a disparu, les espaces de stationnement ont été retirés, tout comme la terrasse. Pour eux, « il ne s’agit que d’une grosse piscine intérieure qui ne desservira que la clientèle vivant près du centre-ville et l’élite de la natation lavalloise. »

« C’est la venue des Jeux du Québec qui a lancé ce projet, » rappelait Monsieur Cifelli. « En plus de payer le double pour avoir la moitié, nous allons avoir à payer les municipalités voisines pour utiliser leurs infrastructures pendant les prochains Jeux. Je sens qu’on humilie la population lavalloise. »

Laval devait recevoir les Jeux du Québec et même s’ils ont été reportés à deux reprises, Action Laval est persuadé que le projet a trop mis de retard et ne sera pas prêt à temps. Il rappelle que pendant ce temps, les citoyens de l’est et de l’ouest de l’île continuent à demander des services, comme une piscine intérieure, près de chez eux.

« Avec deux projets raisonnables, un dans l’est et un dans l’ouest, les citoyens auraient été desservis et les installations auraient pu servir aux Jeux du Québec, » ajoutait Monsieur De Cotis. « Le Maire n’est vraiment pas à l’écoute des besoins de sa population. »

Ils ajoutent qu’en plus de présenter un projet atrophié, le budget n’inclut pas tous les coûts qui découlent de la révision du projet. Avant de poursuivre la construction du Centre aquatique, une évaluation de l’état des fondations coulées il y a plus de trois ans, ainsi que des travaux de mise à niveau devront être faits. Ces coûts s’ajouteront aux frais qui devront être payés aux municipalités voisines.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 mai 2022

Projet de loi sur l'aide médicale à mourir: Dubé retire un article controversé

Le ministre de la Santé s’incline devant les critiques et accepte de retirer un article controversé de son projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir (AMM). Christian Dubé a annoncé jeudi en point de presse à l’Assemblée nationale qu’il renonçait à élargir l’AMM aux personnes souffrant d’un handicap neuromoteur grave, comme la ...

26 mai 2022

Une victoire pour la reconnaissance des impacts de la violence conjugale et familiale sur les femmes violentées et leurs enfants

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) tient à saluer le nouveau jugement de la Cour suprême du Canada, dans la cause Barendregt c. Grebliunas, stipulant que le déménagement des enfants du couple pour aller vivre avec leur mère, dans une autre région que celle du conjoint violent, était dans leur meilleur intérêt.  Les juges ...

26 mai 2022

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...