X
Rechercher
Publicité

Assouplissements des mesures sanitaires pour la COVID-19

Il ne faut pas penser qu'il n'y a plus de virus, dit le Dr Luc Boileau

durée 13h00
10 mars 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Si la situation actuelle de la COVID-19 au Québec permet « d'être optimiste pour l'avenir » avec la levée, samedi, de plusieurs autres mesures sanitaires, « il ne faut pas penser qu'il n'y a plus de virus. »

C'est du moins le message livré ce matin en conférence de presse par le directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau, flanqué de la conseillère médicale stratégique senior de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-France Raynault.

Il a d'ailleurs rappelé que le sous-variant BA-2 était actuellement responsable d'environ 10% des cas d'infection au Québec, « un virus plus contagieux qui s'attrape plus facilement et plus rapidement » avec lequel on doit être « prudent ».

Le médecin a quand même annoncé des assouplissements entourant les règles en cas de contact avec une personne infectée par la COVID-19. Ainsi, l'isolement de cinq jours ne sera plus obligatoire, mais le port du masque deviendra nécessaire. Il a également fortement conseillé d'éviter les restaurants, bars, karaokés et toute activité où le masque doit être retiré. Les contacts avec les personnes plus à risque doivent également être évités, a-t-il ajouté.

Rappelons qu'à partir du 12 mars, seul le port du masque sera toujours en vigueur au Québec alors que le passeport vaccinal ne sera plus exigé dans les lieux où il était obligatoire.

La capacité d’accueil dans les lieux publics passera à 100 % et qu'il n’y aura plus aucune limite de capacité par table dans les restaurants, les bars, les tavernes et les casinos. Cette date marquera aussi le retour aux heures normales d’activité pour ces établissements, de même que la reprise des activités de danse et de karaoké.

Il n’y aura plus de restrictions, non plus, du nombre de participants aux activités de nature sociale qui ont lieu dans une salle louée. Les registres des visiteurs dans les résidences privées pour aînés seront aussi retirés.

Le Dr Boileau a toutefois indiqué qu'il n'était pas prêt, pour le moment, à recommander au gouvernement le retrait définitif du masque, certainement pas avant la fin du moins de mars « au plus tôt. »

Avant le point de presse de ce matin, le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, avait annoncé sur son compte Tweeter le retour des bals de finissants dans les écoles du Québec, qui se tiendront selon les mêmes règles sanitaires que l'an dernier, ont indiqué les autorités de la santé publique.

« Le retour progressif à la vie normale, ça dépend de nous. La responsabilité, c'est la nôtre ». de faire remarquer le Dr Boileau.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

Souvenons-nous des femmes patriotes, une lettre ouverte de Luc Desilets

C’est au gouvernement péquiste de Bernard Landry qu’on doit l’instauration en 2002 de la Journée nationale des Patriotes. Remplaçant la fête de Dollard, elle est célébrée le lundi précédant chaque 25 mai. À l’occasion de la Journée nationale des Patriotes qui se tient cette année le 23 mai, je laisse à d’autres le soin d’écrire sur Chénier, ...

20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

19 mai 2022

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...