X
Rechercher
Publicité

UMQ

Le conseil d’administration de l’UMQ est désormais paritaire

durée 16h00
15 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

À l’occasion d’une réunion aujourd’hui de sa Commission Femmes et gouvernance, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a annoncé que son conseil d’administration a atteint la parité entre les femmes et les hommes, une première depuis la fondation de l’organisation, en 1919, et une première pour une union municipale.


En effet, à l’issue du processus d’élection tenu au cours des dernières semaines pour désigner les 15 représentantes et représentants des caucus régionaux au conseil pour le mandat 2022-2024, six mairesses ont été élues ou réélues. Cette progression portera, à compter du 1er avril prochain, à 25, le nombre de femmes siégeant au conseil de l’Union (composé de 50 élues et élus).


Soulignons que l’UMQ atteint ainsi l’une des cibles qu’elle s’était fixées dans sa politique d’égalité entre les femmes et les hommes, intitulée En mouvement pour la parité et adoptée en 2019. La politique, une mesure-phare de la planification stratégique 2018-2022 de l’Union, proposait en effet 15 mesures pour renforcer la démocratie municipale en favorisant la pleine participation des femmes au sein de l’organisation et pour permettre à l’UMQ de devenir un modèle en faisant la promotion des meilleures pratiques en cette matière.


« Les nombreux efforts déployés par l’UMQ au cours des dernières années pour encourager davantage d’élues à s’engager au sein de sa gouvernance ont porté leurs fruits ! Ce faisant, l’Union montre l’exemple et fait en sorte que sa principale instance est désormais encore plus représentative des membres de l’organisation et de la société québécoise. Je tiens à remercier l’ensemble de mes collègues féminines pour leur implication ainsi que le travail de longue haleine de la Commission Femmes et gouvernance qui a permis cet accomplissement historique dont nous pouvons nous réjouir », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Gaspé, monsieur Daniel Côté.


« Je suis très fière de constater que les mairesses et les conseillères prennent enfin leur place au sein de leur Union, permettant ainsi la concrétisation de l’une des mesures clés de notre politique d’égalité, adoptée à l’initiative de la Commission Femmes et gouvernance. Au cours des prochains mois, les membres de la Commission et moi-même poursuivrons activement le déploiement de notre plan d’action 2022-2023 pour soutenir les élues nouvellement arrivées en poste, favoriser la pleine participation des femmes dans les instances municipales et au sein de l’UMQ et accompagner et outiller les membres de l’Union dans leurs actions pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes », a conclu madame Julie Bourdon, présidente de la Commission Femmes et gouvernance de l’UMQ et mairesse de Granby.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 mai 2022

Projet de loi sur l'aide médicale à mourir: Dubé retire un article controversé

Le ministre de la Santé s’incline devant les critiques et accepte de retirer un article controversé de son projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir (AMM). Christian Dubé a annoncé jeudi en point de presse à l’Assemblée nationale qu’il renonçait à élargir l’AMM aux personnes souffrant d’un handicap neuromoteur grave, comme la ...

26 mai 2022

Une victoire pour la reconnaissance des impacts de la violence conjugale et familiale sur les femmes violentées et leurs enfants

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) tient à saluer le nouveau jugement de la Cour suprême du Canada, dans la cause Barendregt c. Grebliunas, stipulant que le déménagement des enfants du couple pour aller vivre avec leur mère, dans une autre région que celle du conjoint violent, était dans leur meilleur intérêt.  Les juges ...

26 mai 2022

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...