Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

François Legault se lave les mains de tout ce qui va mal, accuse Gabriel Nadeau−Dubois

durée 16h00
6 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Pendant la crise sanitaire, François Legault s’est attribué les mérites de tout ce qui allait bien, et s’est lavé les mains de tout ce qui allait mal, accuse Gabriel Nadeau−Dubois.

Le chef parlementaire de Québec solidaire a dénoncé mercredi ce qu’il perçoit comme étant de la lâcheté de la part du premier ministre.

Il a accusé M. Legault de chercher des boucs émissaires au lieu de répondre aux questions des familles qui ont perdu un être cher, par exemple dans un CHSLD.

La veille, confronté à des questions sur le CHSLD Herron, le premier ministre a semblé jeter le blâme sur la PDG du CIUSSS de l’Ouest−de−l’Île−de−Montréal, Lynne McVey.  

«Je trouve ça lâche», a laissé tomber M. Nadeau−Dubois en point de presse, mercredi matin.

Il a souligné que M. Legault s’était pourtant attribué depuis deux ans «tous les pouvoirs», le Québec étant maintenu en état d’urgence sanitaire depuis le 13 mars 2020.

«Quand il y a des ratés, des scandales, des tragédies, qu’est−ce qu’il fait? Il trouve des boucs émissaires, il jette des gens sous l’autobus en disant: "Je ne le savais pas, ce n’est pas de ma faute".

«C’est un manque de courage et de leadership. Soit on est responsable, soit on ne l’est pas. (...) On ne peut pas juste être responsable de ce qui va bien», a martelé M. Nadeau−Dubois.

Courriels et enregistrements
Près de 50 aînés sont morts dans des conditions atroces au CHSLD Herron lors de la première vague de la pandémie. L’ampleur de la tragédie a été dévoilée dans un reportage−choc publié par The Gazette.

Or, un courriel récemment déposé en preuve à l’enquête de la coroner, et repris mardi par les médias, démontre que deux ministres, Marguerite Blais et Danielle McCann, étaient au courant des problèmes à Herron.

Mercredi, des enregistrements obtenus par La Presse ont levé le voile sur l’ampleur du désarroi des propriétaires du CHSLD Herron dans les jours qui ont précédé la prise de contrôle de l’établissement par le CIUSSS.

Paniqués, Samantha Chowieri et son mari ont joint deux fois le 8−1−1. Dans les appels, on les entend crier leur désespoir et réclamer en vain un dépistage massif des résidents.

«Les gestionnaires du CHSLD Herron ont été complètement laissés à eux−mêmes», a dénoncé en point de presse mercredi le chef parlementaire du Parti québécois, Joël Arseneau.

«Lorsqu’on est contraint d’appeler au 8−1−1 pour tenter d’avoir de l’aide et que la réponse ne vient pas, c’est absolument choquant», a−t−il ajouté.

Seule une commission d’enquête publique et indépendante pourra faire toute la lumière sur ce que le Québec a vécu pendant la pandémie, estiment les partis d’opposition.

Les membres de la cellule de crise du premier ministre doivent témoigner, selon la cheffe libérale Dominique Anglade.

«La cellule de crise, comment les décisions se sont prises? Qui savait? Pourquoi les décisions? (...) Ce n’est absolument pas clair.

«Tout le monde qui était là devrait dire: Bien, voici comment ça s’est passé, voici les informations, et voici ce que l’on va faire pour que plus jamais ça ne se reproduise. C’est ça, l’objectif ultime», a−t−elle maintenu.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...

durée Hier 10h00

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...