Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Union des municipalités du Québec

Le gouvernement du Québec répond à une demande de l'UMQ

durée 17h00
10 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

L’Union des municipalités du Québec se réjouit de l’annonce faite par le ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, de convenir, avec le milieu municipal, d’un cadre financier sur cinq ans pour le transport collectif au Québec.

Rappelons qu’en avril dernier, le Caucus des grandes villes de l’UMQ a d’ailleurs réclamé la création d’une table d’échanges avec le gouvernement du Québec pour s’attaquer au déficit structurel qui affecte les organismes publics de transport collectif au Québec depuis plusieurs années.

« L’établissement d’un cadre financier sur cinq ans pour le transport collectif constitue une excellente nouvelle. Cet exercice contribuera à favoriser un dialogue direct entre le gouvernement du Québec et les partenaires municipaux quant aux priorités identifiées par l’UMQ en matière de financement du transport collectif. La stabilité du financement des opérations s’avère nécessaire pour assurer la pérennité du service de transport collectif. Selon nos estimations, le déficit de financement des opérations du transport collectif pourrait en effet s’élever à plus de 460 millions de dollars par année, et ce, dès 2024 », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Gaspé, monsieur Daniel Côté.

« Je suis ravie de constater la volonté du ministre de travailler avec les municipalités pour trouver rapidement des solutions au déficit structurel du modèle de financement des sociétés de transport. Les grandes villes du Québec demandent depuis plusieurs années d’être activement mises à contribution pour trouver des solutions durables pour s’attaquer à ce problème. La prévisibilité du financement du transport collectif est essentielle, mais nous devons également miser sur l’entretien des infrastructures existantes pour faire du transport collectif une véritable alternative toujours plus attrayante pour la population », a pour sa part déclaré la présidente du Caucus des grandes villes de l’UMQ et mairesse de Montréal, madame Valérie Plante.

Rappelons que même avant la pandémie, les partenaires en transport collectif s’entendaient sur le fait que le modèle de financement des opérations allait rencontrer des limites importantes dans la première moitié de la présente décennie. Au moment où un retour à la normale se dessine, les enjeux anticipés n’en sont que plus grands.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...

durée Hier 10h00

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...