Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Parti conservateur du Québec

Éric Duhaime a dévoilé le slogan électoral de sa formation politique pour la campagne électorale 2022 : « Libres chez nous ! »

durée 18h00
5 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

C’est devant le parlement que le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a dévoilé ce matin le slogan électoral de sa formation politique pour la campagne électorale 2022 : « Libres chez nous ! ».

Alors qu’en 1960, le Québec voulait être davantage maître chez lui à l’intérieur du Canada, aujourd’hui, les Québécois souhaitent être plus libres chez eux, à l’intérieur du Québec. Le slogan du Parti conservateur du Québec se veut donc un clin d’œil au slogan qui a possiblement le plus marqué l’imaginaire québécois, soit celui de Jean Lesage, « Maîtres chez nous ».

Accompagné de candidat(e)s de la grande région de Québec, de Chaudière-Appalaches et de la Mauricie/Centre-du-Québec, Monsieur Duhaime a expliqué toute la signification du slogan qui marquera la campagne électorale des conservateurs et qui porte en lui tout ce que le parti propose aux Québécois :

« En 2022, le Parti conservateur du Québec propose de donner plus de liberté à tous les Québécois. Des travailleurs plus libres, à qui on laisse plus d’argent dans leurs poches grâce à nos baisses d’impôt. Des patients plus libres, qui peuvent se faire soigner au public et au privé, dans un système plus efficace, avec une assurance publique universelle. Des parents plus libres, qui peuvent choisir leurs garderies s’ils n’ont pas de places en CPE ou s’ils préfèrent un autre type de garde. Des Québécois plus libres, qui exploitent leurs hydrocarbures en vue de devenir autonomes en matière énergétique et ne plus dépendre du gaz et du pétrole étrangers. Des usagers du transport en commun plus libres, qui ont l’autobus gratuit à Québec plutôt qu’un inutile tramway qui coûte les yeux de la tête. »

« Libres chez nous ! », c’est respecter davantage la liberté de choix de chaque individu, plutôt qu’un gros gouvernement qui impose ses choix. « Libres chez nous » témoigne finalement d’une approche différente de celle des années 60. Alors que les aspirations du Québec étaient d’abord collectives, elles sont de nos jours plus individuelles et personnelles. On est animé par la même volonté d’améliorer la vie des Québécois, mais on veut le faire dans nos propres vies d’abord pour que s’additionnent les changements, plutôt que d’imposer le changement à partir d’en haut. », conclut Éric Duhaime.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 11h40

Plus de 11 000 nouveaux logements sociaux et abordables, promet la CAQ

La Coalition avenir Québec (CAQ) promet la construction de milliers de nouveaux logements abordables et sociaux dans un second mandat.  François Legault y est allé d'un premier engagement avant même le déclenchement de la campagne électorale, prévu d'ici la fin du mois d'août.  Le chef caquiste a promis vendredi d'ériger 11 700 logements ...

11 août 2022

Pierre Reid: un directeur général des élections sans véritable mandat

Malgré la proximité d’élections générales, le gouvernement Legault n’a pas pris la peine de s’assurer que le Directeur général des élections (DGEQ) ait les coudées franches pour effectuer son travail en toute sérénité, au moment où il en aurait le plus besoin, soit dans les mois précédant la campagne et lors de la tenue du scrutin du 3 ...

11 août 2022

Publicité pré-électorale: Le DGEQ veut mettre fin au «bar ouvert»

Il est temps de mettre fin au «bar ouvert» qui a permis aux partis politiques de dépenser sans compter en publicités de toutes sortes plusieurs mois avant le déclenchement de la campagne électorale. C’est du moins l’avis du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), qui se montre préoccupé par cette question et estime qu’un resserrement de ...